ENSEIGNEMENT

  • La commune invite le Poirier-Dieu en colère

    Rétroactes

    poirier dieuDepuis plusieurs années, le quartier du Poirier-Dieu fait l’objet d’attentions diverses en ce qui concerne son urbanisation.

    Durant les dernières années, ce paisible quartier a vécu sans mot dire, la transformation du parc des Charmettes avec l’installation d’une crèche et de D’Clic, l’implantation d’une école communale, le départ de GSK Genval et la vente de son terrain ainsi que le remplacement d’un terrain de football par un terrain de hockey.

    Récemment, les habitants se sont trouvés simultanément face à deux enquêtes publiques concernant d’une part, l’extension du club de hockey par un terrain d’entrainement et d’autre part, l’implantation d’une maison de repos et de soins de 150 lits. Par ailleurs, la construction d’un éco quartier de 165 logements est toujours prévue et pour couronner le tout, la presse annonce l’implantation d’une école secondaire.

    Tous ces bouleversements présentés séparément par le Collège ont bien évidemment, à nouveau, mis le quartier en émoi et provoqué la colère de ses habitants regroupés en un comité très actif. Ce comité, depuis plusieurs années, n’a cessé de lancer des appels au secours en direction de l’autorité communale afin d’être tenu au courant des intentions en matière d’aménagement de leur quartier. Nous devons malheureusement constater que malgré tous les efforts déployés par le quartier, l’autorité communale a fait preuve de son inaction, de son absence de dialogue et de son manque de répondant qui ont exaspéré les habitants du quartier (voir Carnets de Proximité du 17 décembre 2017). Le 18 décembre 2017, ceux-ci sont intervenus par une prise de parole publique en Conseil communal et le 25 janvier la commune a, enfin, invité les membres du quartier, simplement pour les 'écouter' sans toutefois répondre à leurs inquiétudes 


    Aujourd’hui

    ... face à la colère et l’importante mobilisation citoyenne, le Collège s’est décidé à soumettre le 28 mars 2018 au vote des conseillers, la mise sur pied d’un groupe de travail afin de modifier l’avant-projet du plan communal d’aménagement révisionnel dit 'Poirier-Dieu', voté en Conseil communal le 16 décembre 2015.

    S’agit-il là d’un véritable changement d’attitude de la part de nos autorités communales ?

    Quoi de plus normal dès lors de s’interroger sur leurs intentions soudaines et l’objectif poursuivi dans ce dossier…..calmer le jeu et gagner du temps avant les élections toutes proches ? …. ou enfin accepter de revoir le dossier du Poirier Dieu dans son ensemble, sans tabou? Après deux années de tergiversations, peut-on vraiment croire que le Collège NAP (MR/CDH) souhaite enfin agir, faire preuve d’écoute, de concertation et sortir à reculons de l’imbroglio que représente l’aménagement territorial de ce quartier ?

    Le Collège des Bourgmestre et Echevins, rappelons-le, à la tête d’une majorité absolue, propose aujourd'hui de réunir des représentants de tous les groupes politiques, du quartier Poirier Dieu, de l’École communale La Bruyère Genval et de l’association Hommes et Patrimoine. Procéder de la sorte, va apparemment dans le bon sens.

    poirier dieuApparemment seulement car avant l’entame de la première réunion, le Collège exclut déjà d’autorité, « les représentants du quartier Poirier-Dieu, de l’école de Genval ainsi que de l’association Hommes et Patrimoine, liés d’une quelconque manière à un groupe politique ». Le Collège NAP (MR/CDH) s’installe de facto en censeur et restreint la liberté des représentations dans le choix de leurs propres représentants au sein de ce groupe de travail. Une bien triste et peu élégante façon d’évincer certaines personnes impliquées bénévolement dans ce dossier et déjà considérées comme des adversaires.

    Dans de telles conditions, qu’en sera-t-il des conditions de travail de ce groupe et de l’orientation qui lui sera donnée ?

    Soyons clairs …. certaines questions restent posées et le collège doit préciser dès maintenant s’il accepte de revoir le dossier de manière globale, sans le saucissonner, comme le comité de quartier le souhaite depuis de très nombreux mois. Cela inclut, la construction de la MRS, les nuisances jusqu’à présent ignorées du club de hockey et sa demande d’extension, la diminution de la densité de l’éco quartier, l’installation éventuelle d’une école secondaire, les espaces verts et l’avenir du 'parc' des Charmettes, l’installation prochaine du 'Cerceau' dans un nouveau bâtiment, sans omettre bien sûr de se pencher sur les aspects mobilité et le maillage du site en termes de voiries et de sentiers.

    Rappelons en guise de conclusion, que PROXIMITÉ écrivait déjà dans ses Carnets le 17 décembre 2015 que « l’avant-projet du PCAR du Poirier-Dieu, présenté au Conseil communal de décembre, n’est certainement pas parfait, aucun PCA ne l’est. Le groupe de travail, (…) devra poursuivre son analyse et aussi tenir compte des remarques objectives qui lui parviendront. Une diminution de la densité semble une option raisonnable. L’idéal, compte tenu de la population et de la mobilité serait d'une cinquantaine de logements ! »

    poirier dieuEtienne DUBUISSON

     

     

     

     

     


    __________

    photos | Stade de Football, rue du Tilleul (Genval) octobre 2017 © Eric de Séjournet

  • Un verger didactique à Rosières

    Iden,_East_Sussex_(14885277572).jpgLe Conseil communal s’est penché le 25 mai 2016 sur un point indéniablement positif pour le bien-être et l’éducation de nos enfants. Dans le cadre de l’Agenda 21 (1), le Collège a donné suite à la demande introduite par la nouvelle Ecole communale de Rosières de créer un verger didactique.

    L’accent sera mis sur des animations sur les insectes colonisateurs et la sensibilisation aux arbres fruitiers dans un espace spécialement réservé de la nouvelle école. Un des enjeux est « d’apprendre et transmettre aux élèves la base de la vie proche de la nature au travers de la dégustation de fruits récoltés en colation, l’apprentissage et la réalisation de plats à partir des récoltes » (2).

    PROXIMITÉ a salué cette initiative et l’apprécie d’autant plus qu’elle permet l’introduction et la sauvegarde d’anciennes variétés d’arbres fruitiers.

    Un oui unanime conclut le vote de ce point du jour.

    Ce projet fera-t-il des émules dans d’autres écoles de notre entité ?

    20160601 ROMAL Claude nb.jpgClaude ROMAL

     

     

     


    _______________

    (1) Carnets de Proximité, Penser globalement, agir localement, 21 juin 2013
    (2) Ordre du jour du Conseil communal du 25 mai 2016
    (3) photo | Leonard Bentley (Wikipedia Commons)

    Thématique | ENSEIGNEMENT, ENVIRONNEMENT Édition | Eric de Séjournet © 2007-2018
  • "L'école est bien, mais il n'y a pas de jardin" (mot d'enfant)

    nouvelle ecole vue de la facade arriere.jpg 

    Une importante délégation de parents et ses deux représentants de la nouvelle Ecole communale de Genval-La Bruyère s’étaient déplacés le 25 mai 2016 au Conseil communal afin de remettre officiellement la pétition de 1300 signataires. Ils y dénoncent le manque d’espaces verts et « aimeraient avoir la garantie que leurs enfants grandiront, apprendront, se développeront et s’amuseront dans un écrin de verdure (1) ».

    Rappelons que cette école est devenue la plus importante de notre entité (340 élèves) grâce à la qualité de son enseignement et à son environnement privilégié de cours et jardins.

    Le discours des deux délégués fut précis et percutant, leurs mots soigneusement choisis, chacune de leurs phrases traduisant clairement les souhaits et inquiétudes des parents et enfants.

    Le conseil communal a été sensibilisé par cette action fondée. En effet, nos bambins ont quitté une école vétuste mais entourée de vastes espaces ouverts, jeux et pelouses, pour une autre, certes, moderne et écologique, mais pratiquement exsangue de points verts et dont les jeux en bois, chers à leurs yeux, sont inexistants. PROXIMITÉ a exprimé sa tristesse constatant que le recours à la pétition traduisait un déficit de dialogue entre les autorités communales et les parents (2).

    Si la majorité a tenté de riposter, argumentant tant bien que mal, parfois fermement, ses explications n’ont pas convaincu l’assemblée, laissant petit à petit l’ambiance se tendre. C’est alors que les représentants des parents ont suggéré de garder une partie du terrain occupé par l’ancienne école. Peu pratique de par sa situation à l’opposé de la nouvelle structure, elle a au moins le mérite de proposer une alternative réaliste et peu onéreuse.

    Gageons qu’il y ait une suite positive à cette rencontre.

    20160601 ROMAL Claude nb.jpgClaude ROMAL

     

     

     

     
    _________
    (1) Pétition remise le 25 mai 2016 au Conseil communal
    (2) Ecole communale de Genval, Lettre à la commune (adressée au Bourgmestre et à l’Echevine de l’Enseignement), 24 septembre 2015

    Thématique | ENSEIGNEMENT, ENVIRONNEMENT Édition | Eric de Séjournet © 2007-2018