• Pour le meilleur en 2018 !

    Tous nos meilleurs vœux vous accompagnent pour la nouvelle année 2018. PROXIMITÉ continuera à vous informer en toute transparence … pour plus de démocratie. 

    Voeux 2018 Proximité.jpg

    Thématique | COMMUNICATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2018
  • La transparence n'est pas un rêve (2)

    Collage_Fotor.jpgA Watermael-Boitsfort, la transparence n’est pas un rêve … c’est la volonté des mandataires communaux et une marque de respect vis-à-vis des citoyens, considérés comme des partenaires à part entière dans les aspects importants de la gestion communale. Ils sont invités à participer activement à l’élaboration de grands projets et à suivre l’évolution de leur cadre de vie. Ils connaissent l’agenda annuel des rencontres de quartier avec leurs mandataires qui, soucieux de la transparence, déclarent leurs activités et tous leurs mandats sur le site de la commune ainsi que le nom des représentants dans les différentes commissions communales.

    La transparence c’est diffuser, au moyen d’une bonne communication, des informations fiables et pertinentes. Dans de telles conditions, elle suscite de l’intérêt, devient un tremplin d’idées neuves, permet de mesurer l’adéquation entre les déclarations des mandataires et leurs réalisations tout en étant par ailleurs un réel obstacle aux malversations diverses.

    Par contre, l’absence de transparence crée la méfiance !

    La transparence est donc vraiment le propre d’un mandat car elle permet de juger l’intégrité et l’éthique d’un mandataire. Les élus ne sont ni les propriétaires ni les souverains de la commune. Ils ne sont que locataires de la maison communale. Ils ne reçoivent pas un blanc-seing tous les six ans pour faire ce pourquoi ils s’entendent entre eux. Dans la société multi connectée d’aujourd’hui, l’intelligence des citoyens ne peut être ignorée et le manque d’information, le manque de communication à leur égard pourraient être interprété comme une forme de mépris et d’arrogance. Les mandataires politiques, de par leur élection, reçoivent pour un temps déterminé, une autorité de représentativité. Ils n’en deviennent pas pour autant, eux-mêmes, une autorité ! Ils exercent un service pour lequel ils sont rémunérés par leurs concitoyens pour agir en leur nom et pour eux ! Une attitude responsable et consciencieuse ainsi qu’un devoir d’humilité s’imposent donc !

    Les représentants politiques ont par voie de conséquence, l’obligation morale d’écouter et de rendre régulièrement des comptes à leurs mandants. Mais rendre quels comptes, - à qui, si personne n’est valablement informé, si personne n’est vraiment au courant de ce qui se prépare dans le secret de la maison communale ? Bien sûr, tout un chacun a toujours la possibilité d’assister au conseil communal ... mais assister ne veut pas encore dire comprendre ni donner son avis. Bien trop souvent, les points mis à l’agenda, ne font pas l’objet d’une présentation ou d’un débat de fond. Ils sont généralement supposés connus des membres du conseil et bouclés par un accord de majorité avant l’entame de la discussion en séance publique. Il s’agit donc là, pour le citoyen, d’une attitude résolument passive qui génère tout naturellement un désintérêt et une grande lassitude.

    Les mandataires sont, pour la durée de leur mandat, les véritables détenteurs de la démocratie. Il leur appartient de la faire vivre, de l’animer par un partage d’information et par une bonne communication, seuls moyens de maintenir l’intérêt du citoyen, de véritablement le respecter et de le responsabiliser à la gestion de sa commune, de son cadre de vie. Une politique transparente devrait aussi avoir pour effet de choisir les élus sur base du travail qu’ils ont réellement accompli et de les obliger à se consacrer totalement à leur tâche durant toute la durée de leur mandat, sans qu’ils se soucient trop tôt de leur réélection et sans pour autant entamer une 'campagne électorale' un an avant l’heure pour s’assurer d’être suffisamment connu !

    La transparence engendre la connaissance et l’écoute, le respect. Ne s’agit-il pas là, d'éléments essentiels en démocratie pour mener à bien l’action politique de proximité communale ?

    1 DUBUISSON Etienn 9.2012 © Francis Floor.2012 © Francis Floor.JPGEtienne DUBUISSON

    Thématique | COMMUNICATION, GOUVERNANCE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2018
  • Quartier Poirier Dieu : position de PROXIMITÉ

    20151216 PCAR Poirier Dieu Plan de destination.jpgDans le cadre de la démocratie participative, chère à PROXIMITÉ, il nous semble impératif que la commune entre en dialogue avec les citoyens afin de les associer au processus de décision de manière indirecte et de leur reconnaître un pouvoir de réflexion et de proposition.

    Or que constate-t-on ? Une fois de plus, le citoyen doit interpeller le Conseil communal du 18 décembre 2017 pour se faire entendre et forcer le dialogue (1)(2). Si l’interpellation est une garantie accordée par le Code de la Démocratie Wallonne, elle est dans le cas qui nous préoccupe aujourd’hui un nouvel échec pour la majorité, un échec de communication.

    Pourtant, en 2014, le Collège avait franchi le cap en organisant des premières réunions d’information, qu’il comptait réitérer chaque année. Et, il le fit à Genval le 10 novembre 2015 en prenant le pouls des riverains des rues du Tilleul, Joseph Desmet et des Volontaires à propos de la révision du Plan Communal d’Aménagement dit ‘Poirier Dieu’. Certes, ce fut un exercice difficile, vu les enjeux à propos de la densité et de la mobilité dans le quartier. Il fit l’objet d’un débat attendu au Conseil communal du 16 décembre 2015 durant lequel PROXIMITÉ donna les grandes lignes du PCAR et formula quelques pistes de réflexion. Il préconisa notamment un réexamen du projet, une diminution de la densité, la mise sur pied d'un groupe de travail en y intégrant une représentation du quartier et attirant l'attention sur le manque de précision quant à de futurs projets qui mettraient éventuellement en danger l'avenir de la zone. Et pour être tout à fait correct, PROXIMITÉ rappela que les habitants du quartier sont venus s'installer dans une zone économique et industrielle, GSK étant bien présent sur le site. Ils ne pouvaient l’ignorer. Bien sûr, par après, grâce à une modification du PCA, le site est devenu une zone exclusivement résidentielle et de services.

    Depuis 2015 … silence radio. 100 semaines plus tard, le Conseil communal n’a plus été informé des travaux du Collège en la matière. Tout comme les habitants, nous devons apprendre par bribes les modifications dans le paysage urbanistique du Quartier Poirier Dieu. C’est inacceptable.

    En ce qui concerne le terrain de Hockey, relisons le Rapport annuel 2013 de notre commune (p. 29/243), dirigée depuis 2012 par une majorité … absolue faut-il encore le souligner. Il y est mentionné que « ..... la majorité actuelle a donc décidé d'étendre l'offre sportive à Rixensart en implantant un terrain de hockey sur le terrain 2 de football, du bas du site des Charmettes à Genval. Ce projet datant de 2007, a pris un nouvel élan en juillet 2013 par la désignation d'un bureau d'étude pour épauler l'administration communale dans ce dossier ».

    Si l’implantation du Rixensart Hockey Club (RixHC) n’est pas un problème en soi, puisque le club s’est installé sur un terrain de sport existant (le terrain n° 2 du football), ce sont les nouvelles nuisances engendrées qui exaspèrent les riverains : bruit des crosses sur les balles, augmentation du trafic, parking sauvage par manque d’emplacements, pollution lumineuse, incivisme, manque de respect de certains parents vis-à-vis des habitants et occupation des infrastructures publiques locales, telles que celles des Charmettes. Tout cela a un impact sur la qualité de vie des habitants du quartier. Certes, et c’est de bon augure, les responsables du RixHC font preuve de bonne volonté en développant des initiatives à leur niveau qui vont dans le bon sens, mais qui sont encore insuffisantes : limitation des nuisances sonores (mousse dans les goals), incitation des membres à pratiquer le co-voiturage et la mobilité douce, privilégier l’entrée dans la rue du Tilleul par le haut et la quitter par le bas, pratique du ‘kiss and ride’, …

    L’enquête publique actuelle concernant deux projets d’urbanisme du RixHC ne rassure personne, les nuisances continuant à être ignorées. L’absence de dialogue et le manque de clarté des autorités communales justifient les craintes et la méfiance des riverains. Le véritable problème est donc le laisser-faire dont fait preuve la commune et ce, dans tous les dossiers liés au Quartier Poirier Dieu. Toute prise de parole n’a eu, jusqu’à présent, très peu d'effets sur une majorité communale absolue. Cette inaction de la commune exaspère les habitants du quartier et les membres du Comité Poirier Dieu, qui découvrent à petits pas la transformation de leur quartier par des acteurs, tels que les promoteurs (Eco-quartier/MRS), sans qu’il n’y ait de répondant du côté des autorités. Ils assistent à un découpage en cinq dossiers :

    - l’Eco-quartier,

    - l’installation de l’Administration communale,

    - la Maison de Repos et de Soins (MRS),

    - le Rixensart Hockey Club,

    - le futur bâtiment abritant le Cerceau.

    L’étalement des projets urbanistiques a pour effet le ficelage des dossiers … comme un saucisson.

    Quant à la Maison de Repos et de Soins, nous avons appris que le projet de rapport des incidences environnementales prévoit des alternatives à son implantation et que cette dernière a reçu un avis favorable. Les Rixensartois ne comprendraient pas que cette 2ème demande pour une MRS soit appuyée par la commune alors que rien n’est encore tranché quant à la révision du Plan Communal d’Aménagement dit ‘Poirier Dieu’, actuellement en cours d’élaboration, qui doit encore faire l’objet d’une enquête publique avant adoption définitive.

    Aujourd’hui, Rixensart court donc un risque … celui de ne plus être en phase avec ses habitants directement concernés. Tout semble être décidé et imposé dès avant un Conseil communal. La preuve en est fournie avec l’interpellation du Comité Quartier Poirier Dieu en Conseil communal. Et nous pouvons comprendre que, par manque d’alternatives, les responsables du Comité portent leurs problèmes à la connaissance du grand public par voie de presse.

    PROXIMITÉ demande en priorité

    - que la majorité NAP/MR réactive le groupe de travail PCAR POIRIER DIEU (à l’arrêt depuis 2015 !), y adjoigne enfin un porte-parole des habitants du Quartier Poirier Dieu (voir les Carnets de Proximité du 17 décembre 2015, repris in extenso ci-après), et qu’elle trouve rapidement les solutions pérennes afin de pallier aux problèmes soulevés, notamment en revoyant et diminuant la densité, en d’autres mots en fixant le nombre de logements de l’Eco-quartier. Cette révision du Plan Communal d’Aménagement dit ‘Poirier Dieu’ deviendra acceptable, s’il répond aux options du Schéma de structure qui a défini Rixensart comme une commune résidentielle à caractère villageois.

    - que la majorité NAP/MR organise une réunion de quartier avec les riverains afin d’expliquer sa vision, par définition à long terme et donc au-delà de 2018, quant au développement du quartier Poirier Dieu et y compris celui d’un corridor écologique

    - que les problèmes de mobilité et du stationnement dans le quartier Poirier Dieu soient globalement analysés.

    - que la commune améliore le réseau de circulation locale en le complétant et en présentant son projet de création d'une liaison principale entre la rue des Volontaires et la rue de la Bruyère,

    - que la commune étudie la création d’un corridor écologique reliant l’Ecole communale de Genval, l’Eco-Quartier, les Charmettes et l’infrastructure sportive de la rue du Tilleul.

    En conclusion, il est dommage que très peu d'éléments soient mis à disposition des membres du Conseil communal. Le Rapport annuel 2017 concernant le Poirier Dieu est identique, à 2 lignes près, à celui de 2016, ce qui confirme que rien n'a évolué en un an.

    Aujourd’hui, le Conseil communal se trouve devant le fait accompli, une situation que nous ne pouvons que regretter et qui est due, une fois de plus, au manque de dialogue entre les responsables communaux et leurs administrés.

    Montage Eric dSdR et Etienne Dubuisson (1).jpgEric de SÉJOURNET et Etienne DUBUISSON

     

     

     

     

     

     

    __________
    (1) Comité Poirier Dieu (Jean-Elie Lanotte), Interpellation citoyenne au Conseil communal du 18 décembre 2017 (Maison de Repos et de Soins), 18 décembre 2017
    (2) Comité Poirier Dieu (Nadia Muller), Interpellation citoyenne au Conseil communal du 18 décembre 2017 (Rixensart Hockey Club), 18 décembre 2017

     

    Lire la suite

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, COMMUNICATION, MOBILITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2018
  • De bonne source ...

    poirier dieu

    14 décembre 2017

    Genné déménage, Colruyt s'y installe | Une demande de permis de bâtir a été introduite en vue de construire un magasin Colruyt et des appartements au centre de Rixensart, croisement des avenues de Merode et Franklin Roosevelt sur le site actuel de la Maison Genné sprl. Une réunion d'information à laquelle la population est invitée, est organisée le 21 décembre 2017 à 18h30.
    + INFO ⤷ Commune de Rixensart


    28 novembre 2017

    Be-Alert | La Ville de Wavre s'est affiliée au système d'alerte via SMS ⤷ Be-Alert. Un grand nombre de communes de Wallonie utilisent déjà ce système. Beaucoup d'habitants y sont également inscrits. Vu la présence de GSK sur le territoire de la commune, du pipeline OTAN et de conduites de gaz à haute pression, et dans le cadre du plan de secours, Thierry BENNERT (PROXIMITÉ) a posé la question si il ne serait pas utile que Rixensart s'y affilie également ? Réponse de la Bourgmestre de Rixensart : Ce projet est déjà à l’étude depuis le 7 novembre 2017, date de la réunion d’information avec le Gouverneur à ce sujet. Les crédits seront prévus au budget 2018. Le dossier sera présenté tout prochainement au Collège (courriel du 28 novembre 2017)

     

    30 octobre 2017

    La Province ne veut pas acheter le château de Rixensart ... Trop cher, trop de travaux (Mathieu Michel, Président du Collège provincial).
    + INFO ⤷ L’Avenir du 31 octobre 2017.

    11 octobre 2017

    Le château de Rixensart est à vendre | Ce que ⤷ PROXIMITÉ avait déjà signalé lors d'une intervention au Conseil communal du 30 août 2017 se confirme : classé patrimoine exceptionnel de Wallonie et propriété des princes de Merode depuis 1715, le château va être vendu en vente publique. Espérons que nos dirigeants, qu'ils soient communaux, provinciaux ou régionaux ne restent pas les bras croisés (cf Carnets de Proximité du 1er septembre 2017). 
    + INFO ⤷ L’Avenir du 11 octobre 2017.

    Lire la suite

    Thématique | DE BONNE SOURCE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2018
  • Bornes d'incendie sous pression (1)

    Lors du Conseil Communal du 20 septembre 2017, nous vous avions fait part de notre inquiétude suite à la lecture du rapport du Chef de Corps de la Zone de Secours du Brabant Wallon. Le rapport indiquait que les temps d'intervention sur Rixensart et Genval étaient mauvais. La délibération du Conseil Communal insista sur la nécessité de dégager des moyens humains et financiers, notamment en implantant un poste de secours avancé à Rixensart, avant la fin de la prochaine législature.

    Ce débat a suscité des réactions chez plusieurs habitants de mon quartier. Ceux-ci m'ont signalé que les bornes incendie étaient peu visibles et que certaines avaient même disparu. J'ai posé la question à un officier du Service Incendie de Wavre. Il m'a fourni copie du plan que les pompiers utilisent en cas d'intervention sur l'entité de Rixensart et a ajouté que lors de l'intervention du samedi 2 décembre 2017 avenue du Québec, celle-ci avait été rendue difficile suite à un manque de pression.

    Panneau H borne d'incendie.jpgLe plan reprend un grand nombre de bornes incendie :

    - en vert : pression suffisante
    - en mauve : pression insuffisante.

    Certains quartiers de Rixensart ne sont couverts que par des bornes de couleur mauve : quartier de Froidmont, du Pèlerin, du Fond Marie Monseu, Royal, du Beau Site, Montalembert, rue de Limal ... Ceci signifie que l'intervention des pompiers sera délicate car ils ne pourront utiliser leurs lances à bonne pression et devront faire appel à d'autres équipements, tels un camion citerne. 

    QUESTIONS DE CONSEILLER (1)

    1. De quand date la dernière inspection des différentes bornes d'incendie appartenant à la SWDE et quelle fut la teneur du rapport au sujet de leur fonctionnement ?

    2. Quand le prochain contrôle sera-t-il effectué? Quid de l'entretien ?

    3. Comment la commune de Rixensart compte-t-elle améliorer la visibilité des bornes d'incendie ? Souvent, le panneau 'H' qui se trouve en hauteur à proximité de celles-ci est masqué par la végétation ou blanchi par les rayons du soleil. La taque qui donne accès à la bouche devrait être jaune et bien visible. A Rixensart, celle-ci est souvent sale et recouverte de feuilles et végétation.

    4. La commune de Rixensart envisage-t-elle de demander, via le Rixensart Info et le site Internet communal, aux habitants d'être attentifs à ces bornes et de ne pas stationner leur véhicule sur celles-ci ?

    5. La commune de Rixensart insistera-t-elle auprès des Services de secours pour demander systématiquement l'envoi d'un camion citerne complémentaire pour les interventions incendie à Rixensart ?

     
    Thierry Bennert copie.jpgThierry BENNERT

     

     

     

     

     

     

     

    __________
    (1) Moniteur belge du 26 avril 2012, Code de la démocratie locale et de la décentralisation

    Thématique | SÉCURITÉ, SERVICES A LA POPULATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2018
  • Démolition de la Ferme du Pèlerin : mobilisation (3)

    La demande de permis d’urbanisme pour raser la ferme et construire en retrait de la route quatre maisons jumelées, ainsi que deux garages a fait l’objet d’un refus du Collège de la Ville Wavre en date du 10 novembre 2017.

    La décision du Collège tient compte des réclamations de 66 riverains mais également des avis sollicités par la ville notamment de la Direction des Routes du Brabant Wallon, d’Infrabel, de la Région Wallonne/département de la ruralité et des cours d’eau, ainsi que du Fonctionnaire délégué.

    La décision est un refus du permis d’urbanisme ! Un recours peut être introduit par le demandeur pendant 60 jours. On lit cependant en page 9 de la délibération du Collège que la parcelle concernée est enclavée entre la voie ferrée et la nouvelle voirie d’accès à la gare de Profondsart et qu’une modification à terme du statut de cette zone est envisageable … En clair, une porte reste entre-ouverte, mais cela prendra du temps. Une révision du statut de la zone comprise entre la voie et la rue menant à la gare de Profondsart pourrait être étudiée. Nous devons donc rester attentifs.

    Les spéculations immobilières sont fortes dans notre région. Il est important de préserver les zones vertes et agricoles, c’est ce que nous défendons chez PROXIMITÉ.


    Thierry Bennert copie.jpgThierry BENNERT

     

     

     

     

     

     

     

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2018