• Beau-Site, un patrimoine ‘art nouveau’ en veilleuse

    Villa Beau Site 7.2012 © Eric de Séjournet.2012 © Eric de Séjournet-002.jpgPROXIMITÉ a réagi à la proposition faite par le Collège (NAPMR), de permettre à l’asbl « Vins de Genval » d’aménager les caves du Beau-Site et d’y installer des cuves thermorégulées pour la vinification. Notre groupe émet des réserves, qui ne se veulent en rien critique de l’excellent travail de cette asbl tant au niveau de la réalisation du vignoble, que de celui de l’épanouissement social du quartier.

    Nous voulons rappeler que, après le classement et la rénovation du Beau-Site, il a été convenu que ce joyau de l’Art Nouveau reçoive une nouvelle affectation et que la Commune mettrait le bâtiment à disposition d’un organisme (au sens large du terme) privé ou public. Celui-ci supporterait les charges liées à l’immeuble.

    Aussi, voulons-nous une fois encore, attirer l’attention du Collège sur le fait de ne pas s’engager dans des transformations qui interdiraient une affectation rentable pour la Commune.

    Or, par décision du 5 novembre 2014, le Collège, avait émis un accord de principe sur l’extension aux caves du Beau-Site de la concession domaniale accordée en 2011 à l’asbl Vins de Genval (1). Qui plus est, le Collège indiquait « vouloir encore réfléchir à l’affectation définitive de l’immeuble du Beau Site avant de proposer un avenant au Conseil communal ».

    Sept mois plus tard, après réflexion, le Bourgmestre a déclaré au Conseil communal du 24 juin 2015, n’avoir pas d’affectation à donner à ce lieu public, classé.

    PROXIMITÉ regrette que cette réflexion n’ait pu être menée de concert avec les acteurs concernés du monde associatif rixensartois. Aussi, Eric de SÉJOURNET est-il intervenu en Conseil communal et a fait valoir l’opinion de son groupe. Hormis les considérants culturels et pédagogiques avancés par le Collège, et qui justifient l’extension de la concession proposée à l’asbl Vins de Genval, à savoir l’occupation de quatre caves du Beau-Site, voir plus plus tard, nous aurions souhaité que le Collège nous communique les recherches faites en vue d’une affectation définitive de l’immeuble du Beau-Site (voir décision du Collège du 5 novembre 2014).

    Certes, l’article 2 de la concession précise que la Commune « pourra récupérer la jouissance des caves visées, indépendamment du reste des lieux visés par la concession domaniale », moyennant un préavis de trois mois. Dans ce cas, le déménagement de l’asbl sera toutefois à charge de la Commune.

    Il est prévu également de tenir tous les ans une visite contradictoire de l’état des locaux concédés. Néanmoins, nous attirons l’attention du Collège sur le fait que ces caves contiennent des éléments (il est vrai non-classés) de l’époque ‘Art Nouveau’.

    L’asbl compte investir 80.000 euros et installer des cuves thermorégulées pour la vinification, ce qui nécessitera une transformation profonde d’une des caves.  

    In fine, nous posons la question de savoir si, au niveau légal, il n’y a pas de contradiction à autoriser un tel aménagement dans un bâtiment public.

    _________
    (1)  concession de vingt ans octroyée pour le terrain derrière le Beau Site
    (2) photo > Villa Beau-Site 7.2012 © Eric de Séjournet

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017