• Transport à la demande, une alternative bienvenue

    sam-drive,tec,transports en communSAM-Drive offre un service adapté pour les déplacements quotidiens de proximité sur Lasne, La Hulpe et Rixensart. Cette société privée à vocation sociale (1) propose depuis mai 2014 une offre complémentaire aux lignes des TEC par sa flexibilité, tout en proposant des prix plus avantageux que ceux des taxis.

    Le 24 juin 2015, le Collège a proposé au Conseil communal de voter une participation financière annuelle de 1 euro par habitant.

    Nous vous épargnerons les modalités techniques, mais cet apport permettra d’une part de maintenir le niveau actuel des tarifs et, selon les souhaits de la commune, de réduire certains tarifs, selon la destination, la provenance ou la nature de l’usager. Par exemple, à destination des Rosiérois, spécialement en journée où l’offre en transport en commun est inexistante.

    Dans son intervention, Eric de SÉJOURNET (PROXIMITÉ) s’est réjoui que « ce service de transport alternatif, puisqu’à la demande, se développe dans notre commune. Il s’adapte à des besoins spécifiques, tels que le déplacement en soirée ou le week-end des jeunes ou seniors, mais aussi bientôt celui des personnes à mobilité réduite ».

    Il estime que « cette offre en transport répond notamment aux besoins en mobilité exprimés par les Rosiérois, mais qu’elle ne peut que s’ajouter de manière complémentaire aux navettes TEC existantes ».

    Le Président du Conseil a ajouté que les horaires des navettes du TEC allaient être revus, que, dorénavant, les bus compteraient 28 places et que le concept Proxibus (2) serait étudié.

    __________
    (1) flexibilité, tarifs accessibles, deux véhicules circulant non-stop le week-end, engagement de chômeurs ou d’« articles 60 » habitant une des trois communes
    (2) Ce service du TEC consiste à prêter le matériel roulant à la commune, qui en dispose à sa guise … l’assurance, le petit entretien et le chauffeur étant à charge de la collectivité. 

    Thématique | MOBILITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Quel cadre de vie pour les locataires sociaux ?

    rixensart,notre maison,pua,rue des sorbiers,logement socialDès 2011, PROXIMITÉ avait relevé les faiblesses, lacunes et dérapages d’un Plan Communal d’Aménagement (PCA) de la gare et du centre de Rixensart qui ne répondait aucunement au principe d’amélioration du cadre de vie des Rixensartois, bien au contraire (1)(2).

    Pour rappel, il s’agissait notamment de notre opposition à l’implantation d’un quartier ‘Notre Maison’, composé de trois blocs d’appartements, de 15 maisons et de 8 duplex dans l’intérieur de l’îlot formé par le Sentier des Rossignols, la rue Boisacq, l’avenue Marchal, l’avenue de Merode (partiellement) et l’avenue des Sorbiers (3)(4).

    PROXIMITÉ a participé à toutes les réunions préparant le nouveau Plan Communal d’Aménagement (PCA), excepté à la dernière réunion d’information avec les riverains de l’avenue des Sorbiers … non convié.

    Notre groupe réussi à faire diminuer la densité, en changeant profondément le PCA initial. Les 15 maisons prévues ont été supprimées. Qui plus est, des 61 logements en appartement il en reste 45, répartis sur trois bâtiments (deux de rez + 4, et un de rez + 5). Nous avons également insisté sur l’aménagement des espaces verts.

    PROXIMITÉ a signalé à l’Echevin de l’Urbanisme que jadis des marnières (5) étaient exploitées sur ce site. Elles se présentaient sous la forme de puits, de plusieurs mètres de profondeur. Ces marnières s’évasaient dans le bas et peuvent encore, de nos jours, présenter des dangers d’effondrement. La commune et Notre Maison devraient en tenir compte, pour des raisons évidentes de sécurité.

    In fine, nous réitérons notre avis à propos de la nature du terrain : la forte pente, l’humidité, le manque d’ensoleillement, le mur du RER et les nuisances sonores ne sont pas vraiment des facteurs favorables à l’implantation de logements sociaux.

    Etienne DUBUISSON, Michel WAUTOT et Eric de SÉJOURNET

    __________

    (1) WAUTOT Michel & de SÉJOURNET Eric, Rixensart la plus dense du BW, in Carnets de Proximité du 23 octobre 2011

    (2) WAUTOT Michel, Rixensart ne mérite pas une accélération de la bruxellisation, in Carnets de Proximité du 2 décembre 2011
    
(3) de SÉJOURNET Eric, L’art de noyer le poisson, in Carnets de Proximité du 13 décembre 2011

    (4) WAUTOT Michel, PCA de Rixensart : nos clignotants restent allumés, in Carnets de Proximité du 25 juin 2012
    (5) RÉTRO RIXENSART, Vue sur le centre de Rixensart, note 1210 (marnières) 

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, LOGEMENT, SOCIAL Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Le Normandie en péril (IV)

    genval,parc de genval

    Dans ses éditions précédentes (1), PROXIMITÉ vous informait du sort réservé à l'ancienne Résidence du Lac (ex Normandy Hotel). Le dossier évolue et prend une nouvelle tournure.

    En effet, à la clôture de la première enquête publique, plus de 100 lettres de protestation étaient parvenues à la Commune. La mobilisation des riverains du Parc de Genval, de l’asbl Hommes et Patrimoine, de Rétro Rixensart, de PROXIMITÉ ou d’autres acteurs actifs sur le plan environnemental a convaincu les responsables communaux et a eu raison du projet initial.

    Certes, tous auraient aimé conserver ce bâtiment centenaire à valeur patrimoniale, mais son état déplorable nécessiterait démontage et remplacement de haut en bas.

    PROXIMITÉ s’appuie sur l'avis d'Hommes et Patrimoine (2), asbl connue pour défendre corps et âme le patrimoine architectural. Michel WAUTOT, qui en assume la présidence, a participé avec ses membres à une série de réunions de travail avec les promoteurs et le Bureau d’Architecture de Genval. Trois impératifs : garder le style ‘Deauville’, garder un maximum de couvert boisé et diminuer la densité. L’asbl a obtenu une diminution de la densité de 16 à 13 logements. Tous les arbres ont fait l'objet d'une étude sanitaire (14 sont malades ou morts, 26 seront abattus dont 12 thuyas). Cette étude et le nouveau plan paysager ont été confiés à JNC International (société belge de renom), pour maintenir le caractère boisé de la zone du quartier du lac. Qui plus est, les 12 dérogations sont passées à 6, qui ne mettent pas en péril un bon aménagement du territoire.

    Aujourd’hui, la SA 'Immobilière Le Normandie 15' a revu sa copie et introduit des plans modificatifs. Le projet tend toujours à démolir l'immeuble existant, à construire 2 immeubles de 5 et 8 logements et à abattre 40 arbres.  

    Le projet déroge aux prescriptions du règlement communal d'urbanisme applicables à la sous-aire 1/43 d'habitat à caractère patrimonial du lac de Genval, pour :

    - l'implantation non conforme;
    - la présence de 2 volumes principaux;
    - les modifications du relief du sol de plus de 50 cm;
    - les volumes principaux qui ne respectent pas un rapport pignon/ façade compris entre 1,2 et 2;
    - le volume principal du bâtiment A qui présente à la fois une toiture plate et une toiture à versants;
    - la hauteur sous gouttière des volumes secondaires supérieure à celle des volumes principaux;

    Le dossier est à l’enquête publique jusqu’au 29 juin 2015 (3).

    rixensart,magasins de nuit,night-shopsEric de SÉJOURNET

     

     



    _________
    (1) Carnets de Proximité des 29 novembre 2014, 3 décembre 2014 et 11 décembre 2014
    (2) HOMMES ET PATRIMOINE asbl - La note d’Hommes et Patrimone, juin 2015

    
(3) + INFOS > cliquez ici

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, ENVIRONNEMENT Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Sur les chantiers du RER et du Pèlerin

    rixensart,rer,pèlerin,bleuetsLes travaux de construction du RER se poursuivent … ceux du pont de la rue de Froidmont touchent à leur fin. Les aménagements autour des ancienne et nouvelle gare de Rixensart avancent à grands pas. Tout ce chantier est encore très bétonné… pourvu que les plantations viennent vite habiller ces murs forts disgracieux !

    A la lisière de Rixensart et de Limal, d’autres chantiers ‘fleurissent’ autour du pont du Pèlerin. En effet, plusieurs nouveaux lotissements surgissent le long de l’avenue de Nivelles : +/- 15 maisons sont en construction ou le seront bientôt. Fort heureusement, la commune imposa au lotisseur en charge d’urbanisme, la réalisation d’un trottoir et d’une piste cyclable qui rejoindront le pont du Pèlerin et le Ravel.

    Quant au pont du Pèlerin, l’aménagement de celui-ci est toujours en chantier. Les riverains se plaignent du trafic dense qui transite par la rue des Bleuets, le pont du Pèlerin et l’avenue de Nivelles. La vitesse est également mise en cause : les voitures se croisent en empiétant allègrement sur l’accotement et y mettent piétons et cyclistes en danger. La situation est particulièrement critique le matin et le soir, surtout en hiver. Plusieurs courriers ont été transmis aux communes de Rixensart et de Wavre afin que les autorités prennent des mesures de sécurité. Le groupe de travail ‘Mobilité’ s’y attèle également. Les riverains souhaitent que le pont puisse continuer à jouer son rôle de ralentisseur. Nous attendons des nouvelles !

    D’autre part, depuis 2 ans, une nouvelle voirie débouche sur la rue des Bleuets. Elle permet d’accéder au chantier et à la nouvelle halte RER de Profondsart, ainsi qu’au parking qui y a été construit. Ces installations ne sont pas encore opérationnelles. La route se poursuit et permet d’atteindre Profondsart. Le carrefour à l’angle de cette nouvelle voirie et de la rue des Bleuets est particulièrement dangereux, car la visibilité y est très mauvaise et il n’y a pas de trottoirs.

    Fin mai 2015, le quartier a également été fort inquiet car le fermier a demandé auprès de la Ville de Wavre une autorisation de CU2 (un certificat d’urbanisme) pour raser la ferme et les dépendances et pour construire à la place, au milieu du terrain en face du manège, 10 logements groupés de 750 m². Le promoteur assurait que les activités agricoles seraient maintenues. Plusieurs voisins se sont mobilisés, aidés par PROXIMITÉ  Ils ont rappelé qu’il s’agissait d’une zone agricole dont les constructions doivent être en rapport avec l’activité agricole. Ils ont également rappelé que l’activité agricole du site était limitée. Le site a d’ailleurs fait l’objet début des années 2000, d’une demande de régularisation d’activités d’entreposage, d’enfouissement, de recyclage et d’incinération de déchets. Heureusement, la mobilisation du quartier a évité à l’époque que cette activité ne soit acceptée. Le site avait ensuite partiellement retrouvé sa vocation agricole. Plus tard, la construction de la voirie RER a partiellement permis le nettoyage de la zone. Si la ville de Wavre donnait une suite favorable à cette demande, les riverains insistent pour que des trottoirs soient construits au bord de la zone concernée.

    Le quartier change et PROXIMITÉ s’y intéresse …

    8 BENNERT Thierry.jpgThierry BENNERT

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, TRAVAUX Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017