• Quelle maison communale pour Rixensart ?

    « Le Collège envisage l’acquisition d’un bâtiment de bureaux, dénommé ’06’, de l’ancien site GSK de Genval, situé à l’angle de la rue du Tilleul et de la rue des Volontaires. Ce bâtiment a fait l’objet d’un reconditionnement au début des années 80 ».

    Dans son exposé, le Bourgmestre Jean Vanderbecken a présenté le 25 mars 2015 au Conseil communal le plan de la majorité NAPMR qui, « financièrement tient la route » et est une opportunité, vu le manque de locaux et d’espace pour la Commune et la possibilité de reloger la maison communale et divers services, actuellement éparpillés, dans des locaux adaptés et conformes aux normes de sécurité.

    L’achat est subordonné à la conservation du bâtiment de 3 étages qui prolonge le bâtiment 06, ainsi qu’à la disponibilité de 130 places de parking.

    rixensart,rue du tilleul,maison communale,administration communale

    En bref,

    1. Acquérir le bâtiment ’06’, vendu par le promoteur COBELBA (coût estimé à maximum 1.000.000 d’euros)

    2. Rénover ledit bâtiment ’06'

    - Regrouper l’administration communale (venant du château du Héron), D’Clic (venant de la villa Beau-Site) et le service d’urbanisme et de l’environnement (venant de la Colline du Glain) - déménagement

    - Réaffecter les bureaux occupés par le service d’urbanisme (rez-de-chaussée) au service des travaux, qui reste Colline du Glain – réorganisation

    - Acquérir rue du Tilleul une partie du terrain contigu, notamment pour porter la capacité du grand parking existant de 71 à 130 places. Ce parking pourrait être utilisé en soirée et le week-end par les visiteurs du futur terrain de hockey tout proche (coûts estimés à 1.000.000 d’euros)

    3. Maintenir le château du Héron dans le patrimoine communal : tenue des Conseils communaux, permanences sociales et de population/état civil, accueil des mariages et des grandes réceptions communales (jumelages, etc.). Le bâtiment devrait idéalement comporter un logement de concierges (coûts estimés à 80.000 euros)

    4. Abriter l’antenne de Police de Rixensart dans le château du Héron, moyennant divers aménagements de sécurisation, conformes aux normes fédérales (coûts estimés à maximum 200 à 250.000 euros)

    5. Affecter cette antenne de Police aux mouvements de jeunesse, « sans coûts, car ils n’ont pas besoin de plus », selon le Bourgmestre

    6. Maintenir les antennes de D’Clic à la Maison des Jeunes de Rixensart et aux Charmettes, rue du Tilleul à Genval

    7. Donner une vocation culturelle à la villa Beau-Site … « mais ce n’est qu’une idée »

    8. Négocier avec les TEC afin de dévier un bus vers le nouvel emplacement de l’administration communale

    Comment la majorité compte-t-elle financer ce projet ?

    1. Partiellement par la non-construction de l’antenne de Police de Rixensart, avenue Franklin Roosevelt (plus ou moins 920.000 d’euros sont récupérés au budget).

    2. Par un prélèvement de l’ordre de 750.000 euros sur le fonds de réserve immobilier de la commune, lequel pourrait, si nécessaire, être reconstitué ultérieurement par la vente de divers biens et terrains, tels, par exemple : la parcelle initialement destinée à la construction de l’antenne de police de Rixensart (avenue Roosevelt), une parcelle avenue de Grimberghe, une parcelle avenue des Sorbiers

    3. Par la reconfiguration du projet immobilier initialement prévu aux Charmettes, du fait, d’une part, du maintien sur place des activités socio-culturelles du service D’Clic, et, d’autre part, de l’installation des associations l’AMO La Croisée et Le Cerceau, dans la villa existante des Charmettes.

    Avant d’ouvrir le débat, le Bourgmestre précise que toutes ces propositions, autres que l’achat du bâtiment, ne sont pas définitives.

    Par la voix de son chef de groupe, PROXIMITÉ a indiqué que c’était certes une belle opportunité et qu’il fallait la saisir, mais a demandé quel était le degré d’urgence de ce dossier aux multiples conséquences. Il a regretté que les partis de la minorité n’aient eu qu’une semaine pour étudier le dossier, même si son schéma général était connu, mais que des réponses venaient d’être données aux questions qui se posaient. Il regrette que le Collège n’ait pas organisé la visite guidée des lieux, avant ce Conseil, surtout pour les nouveaux élus, qui n’ont pas eu cette opportunité il y a trois ans.

    Le Bourgmestre a répondu qu’il n’y avait effectivement aucune urgence dans ce dossier : « Je ne veux pas passer en force, mais il est inutile d’attendre jusqu’au conseil communal d’avril », et d’évoquer, notamment, la possibilité que le vendeur n’attende pas. Il déclare aussi qu’une visite sera organisée dans les prochains jours.

    In fine, le Conseil communal a mandaté le Collège communal pour négocier l’acquisition - pour utilité publique - et pour réaliser les travaux de conformité du bâtiment ’06’ et abords par 18 voix pour et 9 voix contre.

    Etienne DUBUISSON, Michel WAUTOT et Eric de SÉJOURNET

    Thématique | SERVICES A LA POPULATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Egarements (2)

    rixensart,conseil communal,gare de rixensart,rer,infrabel,jacqueline galantLes mardi 10 et jeudi 12 mars 2015, le groupe PROXIMITÉ participera à une action communale visant à dénoncer les problèmes relevés depuis l’ouverture de la nouvelle gare de Rixensart (voir également nos Carnets de Proximité du 10 décembre 2014).

    Objectif du Bourgmestre et de l’ensemble des membres du Conseil communal : convier les usagers réguliers ou occasionnels de la gare de Rixensart à soutenir la démarche que les responsables administratifs et politiques de la Commune de Rixensart comptent entreprendre auprès des responsables d’Infrabel et de Madame Jacqueline Galant, ministre fédérale de la Mobilité, afin que des améliorations soient apportées aux divers manquements relevés au niveau de la gare de Rixensart, à savoir (liste non exhaustive) :

    - L’étroitesse actuelle des quais due à l’installation de barrières à cet endroit et les dangers qui en découlent pour les usagers lors du passage des trains
    - Le manque flagrant de fluidité d’accès à ces mêmes quais du fait de l’aménagement d’un seul accès à ceux-ci
    - Les dangers d’utilisation de cet accès en cas de mauvaises conditions climatiques
    - L’absence totale d’accès aux quais pour les personnes à mobilité réduite
    - Le manque de passages pour piétons, de range-vélos et d’emplacement de stationnement pour personnes à mobilité réduite aux abords de la gare, etc.

    D'autre part, sur proposition de PROXIMITÉ, le Collège fera appel à un huissier de justice qui constatera ce 10 mars les problèmes énoncés ci-avant.

    Nous espérons que cette action commune aboutira à des résultats concrets.

    Etienne DUBUISSON , Michel WAUTOT et Eric de SÉJOURNET

     REPORTAGE PHOTOS  > 10 mars 2015 | Action communale à la gare de Rixensart (photos Eric de Séjournet)

    __________
    photo 2015 © Rixensart en images

    Thématique | MOBILITÉ, SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Mobilité à deux vitesses (2)

    Surtout entre Rosières et Malaise.jpgAvec la régularité d’un métronome (1)(2), PROXIMITÉ invitait le Collège à se pencher sur le problème des usagers faibles qui, se rendant à Maleizen, sont confrontés à une circulation automobile qui tolère des vitesses allant jusqu’à 90 km/h en direction de la Flandre.

    En effet, en quittant la commune de Rixensart, le 50 km/h n’est plus de mise. Par contre, les automobilistes venant de Maleizen et se dirigeant donc vers le Sud sont invités à respecter le 50 km/h jusqu’à l’entrée de Rosières. Une situation typiquement belge … surréaliste.

    Depuis 2013 donc, PROXIMITÉ demande qu’une même vitesse maximale autorisée, soit 50 km/h, soit applicable dans les deux sens de la circulation.

    Notre insistance a été récompensée. Un premier pas a été franchi, le Conseil communal ayant opté le 28 février 2015, pour la modification du règlement de circulation routière de la manière suivante : « Il est interdit de circuler à une vitesse supérieure à 50 km/h, indiquée par le signal C43, sur les voies suivante: rue de Malaise, entre le carrefour avec la rue de Genval et la limite communale avec la commune d’Overijse ».

    Cette mesure doit toutefois encore être approuvée par la Tutelle (Service Public de Wallonie) …

    rixensart,magasins de nuit,night-shopsEric de SÉJOURNET

     

     

      


    _________

    (1) Carnets de Proximité du 28 août 2013

    (2) Réunions du Groupe de Travail Mobilité (délégués de PROXIMITÉ : Michel Wautot et Jacques De Wolf)

    Thématique | MOBILITÉ, SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017