• Des éoliennes à Rosières ?

    rixensart,rosières,éolienne

    Fin mars 2013, le Collège rixensartois a été informé par le Gouvernement wallon d’un «projet de plan d’implantation d’éoliennes» à Rosières, de part et d’autre de l’axe autoroutier Bruxelles-Namur (E411), à la lisière de la commune d’Overijse.

    Une enquête publique a été initiée le 16 septembre 2013. Elle devait permettre aux habitants de la commune d’exprimer leur avis et ce, jusqu’au 30 octobre 2013. L’information n’a cependant pas été suffisamment relayée, ni sur la page d’accueil du site Internet communal, ni dans le Rixensart Info 262 paru le 6 septembre. Qui plus est, le 4 octobre, c’est-à-dire 18 jours après le début de l’enquête, seul, un Rosiérois s’était manifesté auprès du service de l’urbanisme.

    Malgré cela, le Collège a mis ce dossier éolien à l’ordre du jour du Conseil communal du 23 octobre, alors que les habitants pouvaient encore donner leur avis jusque fin octobre. PROXIMITÉ et ECOLO s'en sont étonnés.

    Le Bourgmestre, se rendant compte de ces problèmes, a reporté le point relatif au dossier éolien au Conseil communal du 27 novembre prochain. Il a exprimé ses regrets quant à la manière dont les habitants avaient été informés et a dit vouloir ‘rattraper le coup’ en organisant rapidement une réunion d’information à Rosières.

     

    Entretemps, PROXIMITÉ n’était pas resté les bras croisés et avait déjà été à l’écoute d’habitants de Rosières et même ... d‘Overijse, qui, avec les Rosiérois, partagent la Verte Voie - Leemveldweg.

     

    En attendant que le ciel ‘éolien’ s’éclaircisse, le groupe PROXIMITÉ propose ses pistes de réflexion.

     

    1. Le paysage du plateau de la Verte Voie/Leemveldweg de Rosières/Overijse’ sera profondément modifié. Les antennes de la RTBF à Wavre sont déjà visibles de loin. Les éoliennes en augmenteraient encore l’impact visuel.

    2. Les répercussions du projet sur la santé de la population doivent être prises en considération, notamment le climat sonore. Une étude sur les incidences environnementales devra prouver que les nuisances sonores ne dépasseront pas les normes de l’Organisation Mondiale de la Santé. Sans oublier les répercussions sur la faune et sur les nappes phréatiques (suite, par exemple, aux activités d’excavation et l’utilisation de fondations sur pieux pour stabiliser l’assise en béton de l’éolienne).

    3. Des acteurs communaux tels que le Plan Communal de Développement de la Nature et la Commission Consultative communale d’Aménagement du Territoire et de Mobilité devront être consultés au préalable.

    4. Rixensart devra également connaître l’avis des habitants de la commune qui se sont adressés directement au Service Public de Wallonie (Direction générale opérationnelle - Aménagement du territoire, Logement, Patrimoine et Energie), comme l’autorise bizarrement la procédure de l’enquête publique.

    5. Avant de se prononcer, les communes de Rixensart et d’Overijse devront s’être concertées, et connaître les résultats de la «consultation transfrontalière», annoncée fin août 2013 par le Service Public de Wallonie.

    Tout comme la majorité, PROXIMITÉ considère qu’avant toute implantation d’éoliennes à Rosières, les zones qualifiées de plus favorables devront être mises en oeuvre, et les contraintes partielles reprises sur la fiche synoptique du territoire communal devront être levées.

     

    Par rapport au Gouvernement wallon, PROXIMITÉ estime que la commune de Rixensart doit garder la maîtrise de la décision quant à l’implantation ou non d’un parc éolien sur son territoire, dans le respect de la qualité de vie et de la préservation des paysages.

     

    rixensart,rosières,overijse,tombeek,maleizen,éoliennes,parc éoline,verte voie,leemvelddreef

    Eric de SÉJOURNET







    __________
    (1) photo © Eric de Séjournet
    (2) Le Conseil communal de Rixensart a émis le 27 novembre 2013 un avis défavorable au 'plan de projet éolien. Les conseillers communaux ECOLO se sont abstenus. 

    TITRES DE LA PRESSE | Trois éoliennes inquiètent à Rosières (L'Avenir, 6/11/2013) |  Une commune flamande refuse des éoliennes wallonnes à sa porte (RTL, 2/12/2013) | Overijse dient bezwaar in tegen windmolenparken in Rixensart (De Morgen, 2/12/2013) | Overijse ne veut pas d'éoliennes wallonnes à Rixensart (L'Avenir, 2/12/2013) | La possibilité de voir trois éoliennes près de la E411 à Rosières inquiète (La DH, 5/12/2013) 

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Ecoute, action et transparence : un an après les élections

    4093246506.2.JPGPROXIMITÉ fait un premier bilan de son action qui, depuis le début de cette législature, se veut essentiellement constructive et au service des habitants :

     

    TRANSPARENCE | Les nouvelles dispositions du Code de la Démocratie locale imposent aux autorités communales de fournir aux habitants une information claire et objective sur l’action communale. Fort de cette disposition, notre groupe a innové et s’est engagé fin 2012 dans la voie des questions écrites et ce, pour les sujets importants qui préoccupent un grand nombre de citoyens. Les réponses officielles du Collège sont diffusées dans notre ‘Bulletin des Questions et Réponses’ (voir colonne de droite de nos Carnets de Proximité)

     

    FINANCES | Depuis 2006, les réserves ont bien fondu. PROXIMITÉ a réitéré ses mises en garde, la majorité NAPMR ne revenant à l’équilibre budgétaire qu’en ... 2015. Alors que l’actuel Echevin des Finances écrivait en mars 2013 avoir «observé une tendance au déficit structurel pour les derniers budgets présentés au cours de la législature précédente», nous nous demandons comment la majorité réussira à combiner le retour à l’équilibre budgétaire sans devoir passer par l’augmentation des impôts.

     

    SÉCURITÉ | Dans le cadre de la Charte SAVE et sur insistance des habitants, PROXIMITÉ a attiré l’attention sur l’insécurité de nombreuses voiries, comme la rue de Malaise ... et sur les incivilités de certains automobilistes dans les zones 30 km/h, comme la rue du Monastère ... et plus particulièrement dans les environs immédiats des écoles. Notre groupe demande de nouvelles mesures afin de limiter au maximum les accidents pouvant y survenir.

     

    SENIORS | Afin de renforcer la participation citoyenne d’une part, d’adapter la politique communale aux besoins et aux attentes des personnes âgées d’autre part, PROXIMITÉ a demandé que la commune développe un espace de dialogue et de concertation en créant un Conseil consultatif des Aînés. Le Collège entrerait en action avant la fin 2013.

     

    MOINS VALIDES | Le débat de l’accessibilité aux lieux publics, notamment celui de la bibliothèque communale à Genval, a été relancé. Nous avons invité les autorités à consulter les personnes handicapées et/ou leurs associations chaque fois qu’un projet les concerne.

     

    COMMERCE LOCAL | La politique communale en faveur des Classes moyennes et des commerces de proximité va cahin-caha (cfr. le désert commercial à Rosières et les habitants qui y sont, en plus, pénalisés par une suppression de desserte d’autobus). Le manque d’actions porte préjudice à la dynamique locale. Nos propositions répétées de créer une Agence de Développement local seront «examinées» par le Collège. Quant aux magasins de nuit, une modification du Règlement général de police y a mis de l’ordre.

     

    SENTIERS | Nous avons appuyé la démarche des 250 signataires d’une pétition revendiquant le libre passage dans la Drève des Etangs. Les promeneurs attendent que les responsables communaux «dégagent l’une ou l’autre piste de conciliation, pour le bien de tous et dans le respect des droits de chacun».

     

    PROTECTION DU PATRIMOINE | La disparition de la petite ferme basse du 18ème siècle à Bourgeois a démontré un manque de coordination politique afin de vouloir préserver un héritage patrimonial.

     

    En commission, PROXIMITÉ est également actif via les comités ‘Aménagement du Territoire’ (Plans communaux d’aménagement des gares de Rixensart et de Genval), ‘Mobilité’ (SAVE), ‘Développement durable’ (Agenda 21) constatant que la concertation préalable peut mener à un consensus.

    Etienne DUBUISSON, Michel WAUTOT et Eric de SÉJOURNET

    Thématique | COMMUNICATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • "Cherche crèche"

    rixensart,crêches,grimbergheLe Collège l’avait annoncé dans sa Déclaration de politique générale : «Création de 30 places par l’acquisition ou la construction d’un bâtiment». Par contre, il n’en avait pas encore précisé l’endroit. C’est pourquoi, la veille du Conseil communal du 25 septembre 2013, les autorités communales avaient réuni les riverains du site de Grimberghe, afin de leur présenter leur projet de construction d’une nouvelle structure d’accueil ... pour 48 enfants. Il nous a été rapporté que, d’emblée, ils furent confrontés à l’étonnement des riverains (1).

    Toutefois, si le besoin de créer de nouvelles places d’accueil est réel, l’empressement du Collège à ne pas laisser ‘filer’ les subsides (2) y afférents est compréhensible. Le Bourgmestre et l’Echevine des Affaires sociales ont su convaincre une partie du conseil communal, en déclarant vouloir mettre tout en oeuvre afin d’en réduire l’impact sur l’environnement et la mobilité dans le quartier, notamment par l’aménagement d’un rond-point à l’intersection de la rue Albert Croy et de l’avenue Roger de Grimberghe.

    Eric de SÉJOURNET (PROXIMITÉ) a demandé que l’on tire les leçons du passé, notamment celles concernant la construction en 2006 de la crèche de la rue du Tilleul aux Charmettes (3). «Que le Collège s’inspire d’un modèle de crèche idéale que les autorités wallonnes ou des organismes spécialisés devraient pouvoir lui conseiller».

    PROXIMITÉ a opté pour la confiance en ce projet.

    -----
    (1) Le Collège n’avait pas convié les partis politiques rixensartois à cette réunion d’information
    (2) Un subside provincial pour la création de 24 nouvelles places d’accueil (24 x 10.000 euros, soit 240.000 euros) avait été accordé en 2012 pour le site du ‘Bois des Mayeurs’
    (3) «Rixenfant, premières impressions», in Carnets de Proximité du 18 juin 2011
    (4)  Illustration : Kindergarten, Margret Hofheinz-Döring (1910-1994)

    TITRES DE LA PRESSE : Une crèche de 48 places à Grimberghe (L'Avenir, 6/10/2013) | Crèche à Grimberghe, l'alternative d'Ecolo (L'Avenir, 11/10/2013)

    Thématique | PETITE ENFANCE, SOCIAL Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Mobilité et civilité

    Rue de La Hulpe 20090413 © Eric de Séjournet.JPGDans le cadre de la Charte SAVE, et sur insistance de plusieurs habitants de Rosières, Eric de SÉJOURNET (PROXIMITÉ) a attiré l’attention du Conseil communal du 25 septembre 2013 sur le manque de civilité de certains automobilistes dans les zones 30 km/h, et plus particulièrement dans les environs immédiats des écoles. C’est e.a. le cas, rue de La Hulpe à Rosières. Et de poser les questions :

    - Quelles mesures nouvelles la commune compte-t-elle prendre pour diminuer les risques aux endroits fréquentés par les écoliers ? A l’instar de celui établi avenue Royale, ne serait-il pas temps d’installer un radar fixe rue de La Hulpe à hauteur des écoles de Rosières?

    - Quant aux deux sorties 4 de l’E411, elles constituent, vu leur configuration, un réel danger non seulement pour les automobilistes eux-mêmes, mais également pour ceux qui se trouvent confrontés, rues de Genval et de La Hulpe, à des chauffards ne respectant pas le code de la route. Proximité demande que le Collège prenne toute initiative pour attirer l’attention de tous les usagers sur les dangers liés à ces endroits, limitant ainsi au maximum les accidents pouvant y survenir.

    Dans sa réponse, le Bourgmestre signale que "la Charte SAVE a été signée la semaine passée et qu'un groupe de travail va se réunir pour la mettre en oeuvre". Il a ajouté que "des coussins berlinois ont été placés au nombre de trois. Pour les autres endroits cités, il n'y a pas de réelle difficulté de circulation. Les radars fixes coûtent plus de 60.000 euros. Un nouveau système de radar mobile est également utilisé depuis peu". 

    In fine, le Bourgmestre "envisage l'éventualité de mettre toute la commune en 'zone 30', sauf les axes principaux".

    ACTION DE L'ECOLE COMMUNALE DE ROSIERESLe 10 octobre 2013, les élèves de sixième de l'Ecole communale de Rosières ont "fait une action pour sensibiliser les conducteurs à la zone 30. Avec l'aide des policiers, ils ont remercié et félicité les personnes qui roulaient à 30 à l'heure. Par contre, aux conducteurs ne respectant pas la vitesse, ils ont expliqué que tous les matins, des enfants traversaient la route pour se rendre à l'école. Por que chacun se souvienne de cette action, ils ont distribué des diplômes de bon conducteur et de conducteurs distraits ..." (cfr. Rixensart Info 263 du 7 novembre 2013, p. 23)

    Thématique | MOBILITÉ, SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Les voiries, prêtes pour l'hiver ?

    rixensart,travaux,voiriesLes conditions hivernales 2012-2013 ont occasionné beaucoup de dégâts à nos voiries communales. Il eut été propice que le Service Travaux profite du printemps et de l’été 2013 pour effectuer les réparations indispensables avant l’arrivée du prochain hiver. Eric de SÉJOURNET (PROXIMITÉ) a posé les questions et a souhaité connaître

    - le nombre de voiries communales ayant subi les rigueurs de l’hiver 2012-2013 et qui nécessitent réparation
    - le nombre de voiries communales ayant fait l’objet de réparations durant le printemps et été 2013
    - le planning des voiries pour lesquelles des réparations sont prévues d’ici le début de l’hiver
    - le planning des voiries qui devront être refaites complètement.

    REPONSE DU COLLEGELes Carnets de Proximité reprennent la réponse de Monsieur Bernard Remue, Echevin des Travaux, telle que mentionnée dans le procès-verbal de la séance du Conseil communal du 25 septembre 2013.

    - En ce qui concerne le sablage : en hiver, il y a toujours 2 équipes de 2 hommes étant donné qu’il y a 2 véhicules. Par conséquent, cela représente de nombreuses heures de récupération.

    - En ce qui concerne les voiries, Monsieur Remue développe trois points :

    a) Réparations ponctuelles (nids-de-poules) : il informe que le plus souvent possibile, ça ce fait à l’asphalte chaud, cela démarre vers le 15 avril et s‘achève avant l’hiver. C’est un travail qui doit s’effectuer par temps sec. On utilise également de l’asphalte à froid mais uniquement pour les urgences. b) Il est procédé à l’asphaltage de plusieurs voiries.
    c) Réparation complète de voiries via par exemple les plans triennaux, ... : ceci implique que les petites réfections ne sont pas faites les mois qui précèdent un tel chantier.
    Ceci est également valable pour l’égouttage.

    Thématique | TRAVAUX Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Charroi communal

    Rue Robert Boisacq épandage dominical 12.2009 © Eric de Séjournet-002.JPG85.910 + 48.500 = 134.410 euros (1). Le Service Travaux a demandé l’acquisition de deux véhicules (2) :

    - un camion élévateur avec nacelle qui peut amener les opérateurs à travailler à 20 mètres de hauteur, que le Collège justifie ainsi : "Ce véhicule pourra à la fois être employé pour des travaux d’élagage, l’entretien de nos toitures, des travaux en hauteur pour les décorations de fin d’année ou encore pour la pose de drapeaux ..."

    - une camionnette style ‘tapissière’ avec un plateau arrière sur vérins qui "permettra le chargement et déchargement des chariots de bancs, tables, chaises ... sans aide extérieure".

    Michel WAUTOT (PROXIMITÉ) a demandé au Collège si ces véhicules ne pouvaient faire l’objet d’un contrat de location ou d’un achat groupé avec d’autres communes limitrophes. Le Collège a assuré que ces véhicules seraient utilisés "à temps plein".

    -----
    (1) soit 5.422.086 francs belges
    (2) Conseil communal du 25 septembre 2013
    (3) photo décembre 2009 © Eric de Séjournet

    Thématique | COMMUNICATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017