• Pistes de réflexion pour dynamiser le commerce local

    Commerces de proximité 2.2012.jpg 

    Les travaux du RER à Genval et Rixensart, l’implantation de nouveaux commerces aux Papeteries de Genval, les problèmes de mobilité et de parking, sont tant d’éléments qui fragilisent les commerces de détail. A Rosières, par exemple, ‘les habitants souffrent du manque de commerces de proximité. Donc pas de pain frais le matin. Quant aux fruits et légumes, il faut courir loin, vers des centres commerciaux’ (voir l’article de Jacques DE WOLF publié le 27 septembre 2010 dans nos carnets de Proximité).

    PROXIMITÉ veut y remédier lors de la prochaine législature et lancera des initiatives en la matière, en espérant que d’autres groupes y adhèreront.

    C’est pourquoi, ce jeudi 23 février 2012, une délégation de PROXIMITÉ a rencontré quelques commerçants du centre de Rixensart. Ils nous ont fait part de leurs difficultés, inquiétudes et espérances. Et de réfléchir ensemble à des solutions : il y va de l’avenir des habitants de notre commune et du secteur tertiaire.

    De cette rencontre résulte que les commerçants

    1. Espèrent une meilleure prise en compte de leurs difficultés et problèmes par l’autorité communale

    2. Souhaitent pour la prochaine législature la désignation d’un échevin qui aura e.a. le commerce dans ses attributions et qui s’y impliquera en développant de nouvelles initiatives (coordination sur le type de commerces, lutte contre la désertification commerciale, accès aux appels d’offre communaux, communication, …)

    3. Attendent la diffusion du nouveau Règlement de Police, voté par le Conseil communal du 28 mai 2008

    4. Attendent que des mesures concrètes soient prises (agent de quartier, agent constatateur) afin de remédier au sentiment d’insécurité dans le centre (délinquance, braquages) et à la recrudescence des incivilités (non respect de la zone bleue, propreté)

    5. Proposent une révision de la réglementation communale pour les magasins de nuit

    6. Attendent depuis 2006 le feu vert communal pour la mise en place d’un Réseau d’Information de Quartier ‘Indépendants centre Rixensart’ (RIQ)

    7. Espèrent que la SNCB respectera son engagement initial de mettre les nouveaux parkings RER gratuitement à la disposition de la clientèle du centre de Rixensart et ce, pendant les week-ends.

    8. Aspirent à une identité propre au commerce local, toutes entités confondues.

    Fort de ces éléments, PROXIMITÉ a soumis quelques pistes de réflexion qui ont été prises en compte par les commerçants. L’une d’entre elles consiste en la création à Rixensart d’une AGENCE DE DEVELOPPEMENT LOCAL (1), réservée à des communes de moins de 40.000 habitants. Rixensart peut donc en demander l’agrégation (2) auprès du Gouvernement wallon et bénéficier de subventions (3), à hauteur maximum de 63.000 euros dans le cas de l’engagement d’un agent de niveau 1 et d’un agent de niveau 2+.

     

    AGENCE DE DEVELOPPEMENT LOCAL

    commerce local,agence de développement local,chèques commerces,commerce de proximité communalAprès un diagnostic du territoire découlant notamment d'une étude AFOM (Atouts, Faiblesses, Opportunités, Menaces), l'ADL rassemble les acteurs locaux, - élus, citoyens, professionnels de l'économie, du social, de la culture, du cadre de vie, dans un partenariat pour révéler, faciliter et développer des projets locaux prioritaires définis dans un plan d'actions. Missions : (4).

    Concrètement, l’ADL rixensartoise pourrait dans un premier temps

    • développer un marketing collectif au profit du commerce local

    • créer une plate-forme d’information du commerce de proximité

    • émettre des chèques commerces (5)

    • louer des espaces commerciaux vides pour y ouvrir provisoirement un espace d’exposition ou de rencontres, ou pour les mettre ponctuellement à la disposition du monde associatif rixensartois

    • produire un encart publicitaire réservé aux commerces de détail dans le Rixensart Info

    • coordonner et/ou créer des événements

    In fine, l’ADL pourrait jouer un rôle important afin de faciliter l’implantation à Rosières d’un point de vente ou commerce associé (par exemple sous forme de coopérative), ou à défaut d’une autre formule. Une enquête publique auprès des Rosiérois permettrait de déterminer leurs besoins réels.

    La création d’une Agence de Développement Local devrait apporter un réel soutien au commerce de proximité. Cette piste de réflexion mérite l’attention de tous nos acteurs communaux, qu’ils soient politiques ou économiques. Soutenir le commerce local, c’est maintenir l’activité économique et les liens sociaux.

     

    commerce local,agence de développement local,chèques commerces,commerce de proximité communalEtienne DUBUISSON et Eric de SÉJOURNETcommerce local,agence de développement local,chèques commerces,commerce de proximité communal

     

     

     

     

    -----

    (1) L’Agence de Développement Local (ADL) est organisée sous la forme d’une asbl.

    (2) Agrément : L'agence de développement local doit être agréée par le Gouvernement pour solliciter le bénéfice des subventions.
 L'agrément est accordé pour une durée de trois ans renouvelable.

    (3) Subsides : La Région wallonne octroie une subvention annuelle qui s'élève à 63.000 EUR dans le cas de l'engagement d'un agent de niveau 1 et d'un agent de niveau 2+ ; à 58.500 EUR dans le cas de l'engagement d'un agent de niveau 1 et d'un agent de niveau 2

    (4) Missions de l'ADL

    - réunir l'ensemble des acteurs locaux dans un partenariat de développement local;

    - initier et animer ce partenariat qui associe les pouvoirs publics, les secteurs privé et associatif sur le territoire communal;

    - identifier la nature des besoins et des potentialités locales en tenant compte des aspects économiques et de la création d'emplois;

    - déterminer, dans le plan d'actions, les objectifs prioritaires et mettre en œuvre ceux-ci

    - susciter et coordonner les actions partenariales définies dans le plan d'actions;

    - utiliser prioritairement les ressources et le savoir-faire en vue de développer les capacités d'entreprises du territoire communal et de maintenir ou développer l'emploi durable;

    - participer au réseau des A.D.L. afin de contribuer aux échanges de connaissances et de bonnes pratiques acquises et appliquer celles-ci sur le territoire communal;

    - articuler le développement local avec les autres outils et organes de développement territorial de niveaux communal, intercommunal, provincial, régional, fédéral et européen

    (5) Chèques commerces. Développé avec succès depuis 2010 par la commune de Blégny, et soutenu par l’Union des Classes Moyennes, le concept des chèques commerces consiste à inviter les habitants de Rixensart à faire leurs courses auprès de leurs détaillants. Le principe en est simple : l’ADL émet les chèques commerces qui sont achetés par

    - la commune et distribués en lieu et place de subsides et avantages sociaux jusqu’alors donnés sous forme d’argent lors de remises de prix, à l’occasion de noces d’or, primes de naissance, cadeaux naissance, noces d’or, …

    - les commerçants (cadeaux, concours, …)

    - les entreprises (en remplacement des chèques-cadeaux traditionnels)

    Ces chèques ne sont échangeables que dans les commerces rixensartois. Ces derniers rentrent leur chèque à l’ADL et sont remboursés du montant du chèque commerce diminué des frais du concept (entre 4 et 8 % en référence à la commune de Blégny)

    Thématique | ÉCONOMIE & EMPLOI Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017