• Votre cadre de vie est en jeu (3)

    conseil communal,ccatm,village à caractère résidentielA l'ordre du jour du Conseil communal du 26 mai 2010 figurent deux points importants pour l'avenir de notre commune : l'adoption définitive du projet de révision du Règlement communal d'urbanisme et l'adoption définitive du projet de révision du Schéma de structure communal.

    Les documents qui s'y rapportent, comportant plusieurs centaines de pages, ont été remis à PROXIMITÉ quelques jours à peine avant le conseil communal.

    Voilà bientôt six ans que la révision de ces documents a été mise en route.

    Il nous paraît évident que le laps de temps imparti est trop court (quelques jours, dont le congé de Pentecôte) pour prendre connaissance et analyser de façon correcte la dernière version proposée. Une prolongation du délai d'étude est nécessaire, et elle serait, sans doute, la bienvenue également pour des membres de la majorité.

    Aussi, en coordination avec les chefs de groupe, Madame Jacqueline Herzet pour le MR et Monsieur Vincent Garny pour l'AC, PROXIMITÉ a demandé au Collège de modifier partiellement l'ordre du jour de ce 26 mai.

    Tous les groupes ne faisant pas parti de la majorité souhaitent vivement entendre, lors de ce Conseil, un exposé donnant une synthèse des aspects généraux et des changements de ces deux documents. Sur base de celle-ci ils pourront entamer une lecture utile de ceux-ci, afin de présenter, si nécessaire, leurs remarques, observations ou amendements avant le vote qui aurait lieu lors du Conseil communal de juin. La CCATM, dans son dernier compte-rendu, mentionne également le vote de ces documents lors du Conseil de juin.

    PROXIMITÉ estime que reculer d'un mois l'adoption de ces documents, après six ans de chantier, n'est en rien extravagant par rapport à l'enjeu qu'ils représentent. Il nous semble, que sans pouvoir disposer de ce délai, notre participation au Conseil ne serait pas valable.

    Michel WAUTOT
    Chef de groupe ff.

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Plus on est de fous, plus on rit

    densite,village à caractère résidentiel,avenue georges marchal


    Si l'on transforme quelque peu cet aphorisme en «
    plus on est nombreux, plus on est heureux dans sa commune », la grande majorité de nos concitoyens partagerait-elle cette boutade ?

    Elle m'est venue en apprenant le projet de combler le creux, entre les avenues Georges Marchal et de Merode, par de nouvelles constructions. Pour nos édiles communaux, il s'agit d'un chancre ! Un ou deux jardins sont effectivement peu entretenus. Mais si l'on y remédiait, cet ensemble de verdure, avec son potager, donnerait un charme certain et inattendu de « village » au centre de Rixensart. Le trottoir qui les surplombe pourrait être bordé d'arbres palissés.

    Mais qui, parmi nos élites dirigeantes, se soucie de garder cet aspect à Rixensart ?

    D'aucuns répliqueront : « C'est une zone d'habitat ». Certes, mais une zone d'habitat s'aménage comme n'importe quelle autre. Bien sûr cela demande des compétences, une vision à long terme et une grande fermeté de caractère. Sans cela, le « creux » risque de ressembler à une ruelle napolitaine aux façades si proches que l'on pourra  tendre, entre elles, des cordes à linge.

    Pour en revenir à cet îlot, il faut se rendre compte qu'ente les futures façades, donnant sur l'avenue Marchal et les façades arrière de l'avenue de Merode, la distance varie de 12 à 28 mètres. Si l'on sait que la rampe d'accès qui mène aux futurs garages en sous-sol devra être large d'au moins quatre mètres et la profondeur des garages d'au moins six, la dalle du rez-de-chaussée atteindra 10 mètres de large.

    Ne parlons pas de questions telles que : Y-aura-t-il une unité architecturale ? Tous les propriétaires voudront-ils construire ?  Y aura-t-il encore un espace entre bâtiments de l'avenue de Merode et de l'avenue Marchal ou seront-ils jointifs ? Que deviendra le niveau inférieur au niveau des jardins du côté Merode ?  Quel ensoleillement entre les façades arrière dans cette dénivellation une fois comblée ? Quel éclairage naturel intérieur si les bâtiments se rejoignent ?

    A ces questions, un membre du Collège m'a répondu : « Le Plan Communal d'Aménagement des Gares règlera ça ». Je suis désolé mais un PCA ne résout pas cela.


    densite,village à caractère résidentiel,avenue georges marchalA Rixensart comme dans d'autres communes
    les habitants sont les victimes d'un concept à la mode - concept justifié dans des cas précis -  « la densification des centres et de leurs abords ». Combien de Rixensartois venus habiter ici, poussés par leur désir d'échapper à la ville, il y a quarante, trente, vingt ou dix ans, y viendraient encore ?

    L'absence de vision politique de l'aménagement du territoire, aménagement confié aux soins de bureaux spécialisés, peut-être pour se donner bonne conscience, a fait de Rixensart une commune hybride, ni ville, ni campagne. Et ce n'est pas fini, de nouvelles concentrations de bâtiments devraient voir le jour à la suite des travaux du RER. Waterloo et Ottignies sont devenues des quartiers bruxellois, Rixensart suit le même chemin.

    Quant à l'argument « plus il y a de logements moins ils sont chers et nous pourrons loger nos jeunes et nos anciens » il est l'utopie même. Les prix des logements sont ceux du marché de l'offre et de la demande. Sauf si la commune joue au promoteur.

    Michel WAUTOT

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Rixensart, nouveau centre urbain en Brabant wallon ?

    densité,densification,village à caractère résidentiel

    Savez-vous que le Brabant Wallon compte 27 communes ?


    Savez-vous qu'en superficie, Rixensart avec ses 17,54 Km², est l'une des trois plus petites communes de la province mais que par contre, elle occupe le septième rang d'importance en nombre d'habitants ?

    Avec une
    très (trop ?) importante densité de population (1230 Hab/Km²), Rixensart occupe le deuxième rang provincial derrière Waterloo (1400 Hab/Km²) et précède dans ce classement les villes d'Ottignies Louvain-la-Neuve (919 Hab/Km²) et Wavre (784 Hab/Km²). Pour avoir une idée plus précise de l'importance de ces valeurs, sachez que La Hulpe et Lasne, communes voisines, occupent respectivement les 7ème et 12ème rangs avec seulement 471 et 297 Hab/Km².

    Il nous semble également utile de préciser que Rixensart est la commune la plus bâtie de la province (58,41 % de sa superficie), tandis que La Hulpe n'a que 28, 98 % de sa superficie qui est bâtie devançant de justesse la commune de Lasne avec un faible taux de 29,27 %.

    Rappelons également que Rixensart possède le taux provincial le plus élevé d'habitants de plus de 65 ans (18,33 %) et se situe au 24
    ème rang le plus faible en ce qui concerne la jeunesse de 0 à 17 ans (Rixensart 21,64 % ; Braine-l'Alleud 21,51 % ; Wavre 21,22 % ; Nivelles 19,77 %).

    Conscients des problèmes de densité susceptibles d'entraîner des complications diverses (mobilité, calme, infrastructures scolaires ... etc), ne sommes-nous dès lors pas en droit de nous demander le type de commune que nous souhaitons garantir pour l'avenir de nos concitoyens ?  Comment voulons-nous la voir évoluer, elle qui jadis a attiré tant de monde à la recherche d'espace et de calme, loin des centres urbains ?

    Etienne DUBUISSON

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Scouts toujours ...

    scouts,parc communal,grimberghe,mare aux loups

    rue de l'Eglise - Anciens locaux scouts désaffectés en 2009

    'Après avoir déterminé l'implantation des nouveaux locaux scouts des 16e et 24e unités à la Mare aux Loups, la majorité a déterminé lors du conseil communal de décembre, la manière dont sera attribué le projet', rapportait Vers l'Avenir le 26 décembre 2009, tout en précisant que 'pour raccourcir les délais de construction le Collège lance l'idée du 'clé sur porte'.

    Quatre mois plus tard, force est de constater que le projet s'enlise. D'une part, il y a une partie des riverains de la Mare aux Loups qui s'oppose au projet. Et d'autre part, il y a le Collège qui a été obligé de lancer un second appel d'offre, car le premier n'avait reçu aucune réponse. L'ouverture des soumissions du second appel est prévue en ce début du mois de mai.
    Les scouts ont donc peu de chance de voir leurs nouvelles installations s'ouvrir à la rentrée.

    Aussi
    PROXIMITÉ a-t-il suggéré le 24 avril dernier au Bourgmestre d'aller voir le site de Grimberghe. Pour PROXIMITÉ celui-ci dans sa partie entre le bâtiment des Académies et l'avenue de Grimberghe pourrait, si nécessaire, être une alternative. En effet, le Parc communal est non seulement central, qui plus est, un terrain idéal pour pratiquer le scoutisme.

    Michel WAUTOT

    Thématique | JEUNESSE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Complexe sportif : un plan de gestion prévisionnel

    centre sportif de rixensart,groupe de travail

    Le groupe PROXIMITÉ est convaincu de la valeur sociale de la pratique des sports au niveau communal.

    Mais il a fait remarquer lors du Conseil communal du 28 avril 2010 que le complexe sportif pèse d'un poids relativement lourd sur les finances communales et donc sur tous les citoyens. Il demande qu'un plan de gestion soit élaboré définissant l'avenir à court et moyen terme du complexe sportif : complexe à vocation communale ou régionale et les conséquences financières qui en découleront.

    Grégory Verté, l'échevin responsable, a répondu qu'il mettrait sur pied un groupe de travail 'Complexe sportif' avec tous les partis du Conseil communal.


    Michel WAUTOT

    Thématique | FINANCES Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017