• L'envol du Val des Coccinelles

    awiph,adultes handicapes mentaux legers a moderes,val des coccinelles

    A l’unanimité, le Conseil communal du 24 février 2010 a voté une prise de participation majoritaire de la Commune dans l’asbl Val des Coccinelles (*), créée en 1989 par un groupe de parents de jeunes adultes handicapés mentaux légers à modérés afin de créer entre autres un ensemble de studios pour assurer leur avenir.


    Après 20 ans d’espoir et de persévérance, de recherches d’un lieu d’implantation, de chasse aux subsides, de réunions, de recherches de sponsors, de plans d’architectes et de permis de bâtir, de contrats et d’accords, mais aussi de déboires, les bénévoles de l’asbl sont récompensés : le Val des Coccinelles peut promettre aux premiers occupants d’entrer bientôt dans les 14 nouveaux studios sis rue de Messe 25c à 1330 Rixensart.

    Après avoir remercié
    tous les partis politiques rixensartoiset les dirigeants de l’asbl, l’Echevin des Affaires sociales, Patricia Lebon (NAP), a fait un exposé bien documenté retraçant l’historique de l’association. Au nom de tous les acteurs de ce dossier, y compris le CPAS, elle a présenté un plan, abordé les aspects juridiques de la prise de participation et défini le projet de vie de l’asbl. Sur le plan des finances, le Val des Coccinelles possède l’agrément de l’AWIPH (Agence Wallonne pour l’Intégration des Personnes Handicapées) et présente un bilan très sain avec des perspectives de financement solides.

    Didier HELLEPUTTE, président du Val des Coccinelles, se dit '
    satisfait que la commune donne un sérieux coup de main. Non seulement, cette structure est unique dans la région, mais la demande est également importante. Ce sont des personnes capables de tendre vers une autonomie relative, âgées entre 35 et 55 ans, qui résideront dès juin 2010 au Val des Coccinelles'.

    Eric de SEJOURNET


    (*) voir
    http://val-des-coccinelles.skynetblogs.be

    Thématique | SOCIAL Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Plan Escargot au ralenti

    plan escargot,amenagement du territoireEntendu au ... conseil communal du 24 février 2010 : Plan Escargot au ralenti ... pas de subsides pour les usagers les plus vulnérables.


    Améliorer la mobilité et diminuer les vitesses dans nos communes, c’est l’objectif du Plan Escargot lancé en 2007 par la Région Wallonne. Ce plan vise à rééquilibrer l’utilisation de la voirie en laissant aux usagers les plus vulnérables la possibilité de circuler, de se promener, de jouer, en cohabitation avec la circulation automobile.

    Pour des raisons inconnues, le Ministre wallon de l’Aménagement du Territoire, Philippe Henry (ECOLO), a refusé dans ce cadre d’octroyer des subsides à Rixensart afin que puissent être effectués divers aménagements aux abords des écoles Place Cardinal Mercier, rue du Vallon et rue de La Hulpe. 'Ce refus non motivé oblige la commune à ouvrir un crédit afin de les réaliser sur fonds propres', justifie le Collège.

    Eric de SÉJOURNET

     

     

     

     

    Thématique | MOBILITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Plan d'urgence de Rixensart

    catastrophe,gsk,plan d urgence

    Entendu au ... conseil communal du 24 février 2010 : Plan d’urgence ... "plus actualisé depuis 2006". 


    Le Plan d’urgence de la Commune de Rixensart, établi avec beaucoup de soins par les majorités précédentes, et cité en exemple, puis copié et adapté par d’autres communes voisines, 'n’a plus été actualisé depuis 2006', reconnaît le bourgmestre. 'Quasi tout est à refaire et demandera beaucoup d’énergie. Qui plus est, la pression de la Province en la matière est énorme'. C’est pourquoi, la commune de Rixensart participera financièrement à l’engagement d’un fonctionnaire provincial qui aidera les communes à élaborer un nouveau plan d’urgence. 'Toute aide citoyenne est la bienvenue'.


    'GSK a refait entièrement son plan d’urgence. J’en ai reçu une copie', y a encore ajouté Jean Vanderbecken. Rassuré ?

    Eric de SÉJOURNET

    Thématique | SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Mise en garde à l'avenue Nouvelle

    securite,pompiers,lotissement,avenue nouvelle,services incendie

    Entendu au ... conseil communal du 24 février 2010 : Mise en garde à l'avenue Nouvelle.

    Malgré les mises en garde de PROXIMITÉ (cf carnets de Proximité du 17 février 2010), malgré qu'il n'y avait aucune assurance de voter une décision donnant toutes les garanties légales*, le Conseil communal a quand même octroyé la réception provisoire au lotisseur.

    Pourtant, Michel WAUTOT (PROXIMITÉ) constate aussi que 'la démonstration faite de jour par la commune avec un camion communal ne peut se substituer à celle qu'aurait faite le Service Incendie, de nuit par exemple. De ce fait, la commune crée un précédent en mettant un de ses services à disposition d'un particulier dans le cadre d'une demande de régularisation. Qui plus est, en cas de sinistre, la commune pourrait être tenue pour responsable'.

    En conséquence, PROXIMITÉ a voté contre cette régularisation et a demandé que le texte, justifiant sa position, soit annexé au procès-verbal de cette séance du Conseil communal.

    Eric de SÉJOURNET


    (*) Le Règlement de Police reprend les prescriptions du Service Incendie et stipule à l’article 350 que les voiries du lotissement doivent être conformes aux prescriptions de l'article 1.1 des annexes de l'Arrêté Royal sur les normes de base en matière de prévention contre l'incendie et l'explosion. Le même règlement reprend à l’article 351 que les voiries en impasse de plus de 30 mètres doivent présenter une largeur de 8 mètres ou doivent être équipées d’une aire de retournement à leurs extrémités. Cette aire de retournement présentera les caractéristiques suivantes: soit un carré, libre de tout obstacle, d’au moins 20 mètres de côté, soit un rond point, libre de tout obstacle, d’au moins 11 mètres de rayon, soit un Y qui doit s’inscrire dans un cercle de 22 mètres de diamètre, avec des rayons intérieurs de 10 mètres.

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Complaintes majeures

    Le dernier Rixensart Info a mis en exergue les 'affaires qui fâchent', celles qui exaspèrent les habitants. Et pourtant ... les membres de la majorité en place expliquent pourquoi la Commune ne peut être tenue responsable de tous les problèmes rencontrés pas ses administrés ... 'Ce n'est pas nous, ce sont eux' est leur message.

    Ainsi disent-ils ... n'appelez pas la commune pour les parkings des gares et abords immédiats des voies ferrées. Et le non entretien des talus (*) ou l'état lamentable des clôtures, 'c'est la SNCB' ! Et pourtant ... le Règlement de Police (**) prévoit que la commune peut procéder d'office à la remise des lieux en état de propreté, aux frais du contrevenant et à ses risques et périls. On est ainsi en droit de se demander le nombre de PV dressés par la commune à l'encontre de la SNCB.

    Ainsi disent-ils ... n'appelez pas la commune pour le manque d'entretien des routes nationales qui traversent Rixensart, 'c'est le Service Public de Wallonie'. Arrêtez de nous embêter avec l'inadéquation des horaires d'accès au parc à conteneurs ... 'c'est l'IBW'. La qualité de l'eau ... c'est pas nous, 'c'est la SWDE et l'IECBW'. Les coupures d'électricité et de gaz suite à des litiges, adressez-vous à votre fournisseur d'énergie. Ne nous parlez pas du mauvais entretien des abords et des communs dans les logements sociaux ... 'c'est Notre Maison.
     Et si vous avez des problèmes concernant l'éclairage public, ne tirez pas sur le pianiste, 'c'est SEDILEC'' qui tarde à effectuer les réparations. Stop ou encore ?

    Et pourtant ... la 'liste des affaires qui fâchent' publiée par la commune se rallonge encore et se termine même par des etc., etc. STOP !

    A lire le dernier éditorial du maïeur de Rixensart, la commune n'est pas maître chez elle. Elle avoue son incapacité à réagir face aux intercommunales et différents organismes qui utilisent notre territoire communal 'à votre profit' et pour lesquels vous payez bien cher. Et pourtant ... VOUS êtes représentés par des élus rixensartois dans les conseils d'administration des intercommunales, telles que SEDILEC, IBW, SWDE, etc. etc.

    Chez PROXIMITÉ, nous sommes interpellés par cette passivité avouée et cette communication à contretemps peu solidaires de la majorité. Mais que se passe-t-il donc à Rixensart ? PROXIMITÉ s'attendait à une réponse plus énergique et plus proactive de la part de la commune, afin que vos complaintes majeures soient entendues et résolues.

    Etienne DUBUISSON

    -----

    (*) Il est interdit d'accumuler dans les propriétés des eaux sales ou des résidus quelconquesde nature à produire des exhalaisons fétides ou de favoriser la multiplication d'insectes, parasites ou rongeurs.

    (**) Corrigé en décembre 2008, le Règlement de Police est entré en vigueur le 5 mai 2009. Et pourtant ... malgré les demandes répétées de
    PROXIMITÉ, ce règlement n'a pas encore été diffusé 'toutes boîtes' par la commune.

    Thématique | GOUVERNANCE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Avenue Nouvelle : pas d'épilogue

    securite,pompiers,rosieres,reglement general de police

    Qui est responsable de quoi à Rixensart ? 'C'est nous, c'est pas lui' !

     

    A l'avenue Nouvelle à Rosières, on attend que la responsabilité de la voirie soit reprise par la commune. Le hic, c'est que dans la situation actuelle, les normes de sécurité ne sont pas respectées et un transfert de la responsabilité serait irresponsable (*).

    C'est ainsi qu'on est en droit de se demander ce qui pousse la commune à se conduire en responsable d'un chantier privé en lieu et place d'une entreprise privée qui, après avoir réalisé une extension de l'avenue Nouvelle, insiste pour que la commune en reprenne la charge.

    Pourquoi la commune se substitue-t-elle à l'entrepreneur afin de mettre tant d'énergie à démontrer avec son propre charroi que ce chantier privé et la situation actuelle respectent parfaitement le permis de bâtir et le Règlement général de Police (**). Cette voirie est-elle réellement conforme aux prescriptions sur les normes de base en matière de prévention contre l'incendie et l'explosion ? Les normes pour l'aire de retournement pour les véhicules d'intervention sont-elles réellement respectées ? De toute façon, les accès sont déterminés sur avis du service incendie territorialement compétent. Qu'en pensent nos pompiers ?

    PROXIMITÉ estime que ce jeu est dangereux, car il pourrait y avoir, à la longue, une confusion d'intérêts. Que la commune tienne son rôle pour défendre les intérêts de ses habitants !


    Etienne DUBUISSON

    (*) Le Règlement général de Police** prévoit qu'en cas de résistance du contrevenant à exécuter l'injonction communale ou en cas d'absence de réaction du contrevenant au terme du délai prescrit, la Commune fera procéder, d'office, aux mesures visant à restaurer la sécurité publique, la salubrité publique ou la tranquillité publique. La Commune procède à ces mesures d'office aux frais du contrevenant et à ses risques et périls.

    (**) Corrigé en décembre 2008, le Règlement de Police est entré en vigueur le 5 mai 2009. Et pourtant ... malgré les demandes répétées de PROXIMITÉ, ce règlement n'a pas encore été diffusé 'toutes boîtes' par la commune.

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017