• Le crématorium, une demande ... pas réaliste

    A la suite de notre information à propos d'un avant-projet de crématorium à Rosières, PROXIMITÉ a voulu examiner ce dossier afin d'avoir une vue plus précise de son contenu. 

    Notre avis est que celui-ci, qui ne l'oublions pas est une demande de CU2 (accord sur les grandes lignes d'un avant-projet) (*) et non une demande de permis d'urbanisme, n'est pas réaliste.

    La zone en question n'est ni une zone de service, ni d'équipement communautaire. La demande de CU2 n'émane pas d'un service ou d'une institution publique, dès lors elle n'entre pas dans la liste des dossiers de type intérêt public. La demande émane d'un privé.

    Nous sommes en zone forestière et en zone agricole. En principe cela  veut dire qu'édifier une construction, ayant ce type d'activité, demanderait un changement du plan de secteur. Ce qui nous paraît fort improbable. En tout cas voilà ce qu'on peut en conclure à la lecture des éléments que nous avons pu consulter.

    Michel WAUTOT

    (*) CU2 : le certificat d'urbanisme n°2 indique dans quelles mesures et à quelles conditions la réalisation d'un projet déterminé sur un terrain pourrait être autorisée. Le CU2 permet donc d'obtenir un accord de principe de la part de l'autorité sur un projet en particulier. Il ne doit être confondu avec un permis d'urbanisme et ne donne nullement l'autorisation de réaliser un projet de construction. La mise en oeuvre du projet reste toujours soumise à l'obligation d'obtenir un permis d'urbanisme en bonne et due forme !

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2018
  • Un crématorium sur la commune de Rixensart ?

    enquete publique,crematorium,plan de secteur

    ... rue de Tombeek dans l'entité de Rosières, en face de la station d'épuration.

    La procédure est déjà lancée... en toute discrétion. Pas un mot dans le discours de Nouvel an du Bourgmestre devant les 'corps constitués' début janvier. Pas une ligne dans l'ordre du jour du prochain Conseil communal. Pourtant, le 8 janvier, le Bourgmestre signe une lettre ayant comme objet une demande de certificat d'urbanisme n° 2 concernant 'le projet de la construction d'un crématorium et la réalisation des aménagements qui y sont liés ...' 

    Comme la demande concerne une zone agricole et forestière au plan de secteur, une enquête publique est nécessaire. C'est pourquoi, les riverains sont invités à adresser leurs 'réclamations et observations au Collège communal du 11 janvier 2010 au 25 janvier 2010'.

    PROXIMITÉ regrette qu'une information de cette importance ne soit pas communiquée par les autorités communales aux habitants. Laisseraient-elles les fâcheuses nouvelles s'annoncer elles-mêmes ? Pourquoi préfèrent-t-elles disserter par voie de presse sur la construction d'une salle polyvalente et pour laquelle d'ailleurs aucun débat démocratique n'a encore eu lieu ?

    Déjà, nous nous posons une série de questions. Ce nouveau crématorium sera-t-il sous statut public ou privé ? Quel est l'impact paysager du projet et son intégration ? Quelles sont les incidences sur l'environnement telles la gestion des eaux de ruissellement ou les problèmes d'accès des convois funéraires au site, la rue de Tombeek étant fort étroite ?

    C'est pourquoi, Michel COENRAETS, conseiller communal PROXIMITÉ, a demandé au Collège d'obtenir en conseil communal du 27 janvier prochain des éclaircissements à ce sujet.

    Pour votre information, sachez que les crématoriums poussent comme des petits pains en Wallonie, notamment à Binche, Manage, Hacquegnies, Welckenraedt et plus près de chez nous à Court-Saint-Etienne. Tous pallient à un manque ... 800 brabançons se sont faits incinérer l'an dernier à Bruxelles ou à Charleroi.

    A Court-Saint-Etienne, les travaux débuteront cette année et le futur crématorium comptera deux fours (un troisième est envisageable), deux salles de cérémonie, un columbarium et une chambre froide. Les riverains ont d'abord introduit des recours, puis finalement les ont retirés ayant reçu des garanties quant à la couleur du bâtiment ... pour coller à la nature environnante (plus de végétation pour le cacher), des aménagements pour éviter les nuisances de fumée et l'écoulement des eaux, la création d'un comité d'accompagnement associant les riverains, des contrôles bisannuels des rejets atmosphériques.

    Alors fumée blanche ou pas ... ?

    Eric de SÉJOURNET

    Thématique | AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2018
  • Un jour, tout sera bien, voilà notre espérance. Tout est bien aujourd'hui, voilà l'illusion (Voltaire)

    proprete,mobilite,insecurite,communication,rer,seniors,bilan a mi-parcoursL'année 2009 fut, en apparence, relativement calme sur le plan politique, ce qui ne signifie pas que rien ne s'est passé à Rixensart !

    Certes, beaucoup reste à faire. Mais durant cette trêve de Nouvel-An, au moment des vœux et des souhaits, il nous paraît utile de relever quelques engagements, décisions et réalisations positives de la majorité, même si ceux-ci, souvent par manque d'audace ou de vision à long terme, n'ont pas toujours emporté tous nos suffrages.

    Mais, fidèle à son éthique politique et prônant le bien commun, PROXIMITÉ les a encouragés et soutenus :

    - La rénovation du Quai du Tram à Bourgeois, votée en février et terminée rapidement en est un bel exemple.

    - Le Conseil communal s'est engagé à moderniser les infrastructures du Tennis communal du Bosquet à Rosières. PROXIMITÉ, dès le départ, s'était opposé très activement et très fermement à une extension coûteuse et inutile de ce club communal en demandant de revoir son fonctionnement, ce qui a conduit le Collège et le Conseil à adopter une solution plus réaliste.

    - La rénovation de la villa du Beau-Site est enfin sur les rails. Malgré le coût, PROXIMITÉ a toujours soutenu ce dossier qui, s'il est bien conduit, sera un nouvel élément d'attractivité de notre commune.

    - L'ancienne école communale de Genval, laissée depuis de nombreuses années à l'abandon et livrée à la mérule, va disparaître. Ce dossier qui tenait fort à cœur aux Genvalois, soutenus par différentes associations (telles que l'Association des Commerçants du Haut-Genval, le Cercle d'Histoire de Rixensart, le Comité de l'Avenue des Combattants et l'asbl Hommes et Patrimoine), a également été très activement défendu par PROXIMITÉ. Aujourd'hui, fort heureusement, le Conseil s'est prononcé à la satisfaction de tous pour un projet du rappel architectural de l'ancienne façade.

    - Après plusieurs années d'oublis et d'hésitations, des décisions énergiques et rapides ont également dû être prises pour reloger les 16ème et 24ème unités scoutes. Aujourd'hui, un projet de construction raisonnable, réaliste et concret, soutenu par PROXIMITÉ, existe enfin. Il devrait aboutir avant la rentrée de septembre.

    - Nous devons également saluer l'effort entrepris pour
    rénover le patrimoine de la Régie Foncière et la création d'une crèche à Rosières.

    A y regarder de plus près, cette année 2009 fut donc très importante pour la conservation du patrimoine immobilier rixensartois puisque, malgré une situation budgétaire aléatoire, il a encore été décidé d'acheter une partie de la Ferme de Froidmont, un hangar dans les anciennes papeteries de Genval et un projet de construction d'une salle polyvalente a été annoncé.

    Sur le plan plus administratif, et non sans d'importantes discussions et confrontations d'idées, le conseil a, entre autres, adopté le Plan communal d'aménagement dérogatoire (PCAD) des Anciennes papeteries de Genval et les plans communaux d'aménagement du site des deux gares.

    Fidèle à ses engagements, PROXIMITÉ, même s'il est minoritaire, reconnaît volontiers ces avancées significatives dans la gestion communale, sachant qu'au même moment, grâce à une conjoncture opportune, la dette a diminué de 12% en moins de trois ans et que les impôts n'ont jusqu'à présent pas été augmentés.

    Nous devons cependant tempérer notre satisfaction. En effet, de
    sombres nuages planent au-dessus de Rixensart et menacent sa quiétude tant appréciée.

    - Nous déplorons encore et toujours l'incompétence de la direction politique du CPAS que le Bourgmestre qualifiait lui-même récemment encore de 'clou de son cercueil' (cf. Le Soir du 15 décembre 2009) et ceci, sans vouloir aborder ici les éternels problèmes non gérés qui en découlent. Dans ce domaine spécifique, nous insistons et nous souhaitons pour 2010 que l'autorité communale s'implique réellement dans ce centre vital de notre commune et que la promesse faite publiquement en conseil communal d'assurer le suivi des conclusions désastreuses de l'audit réalisé fin 2008, soit enfin tenue sans que d'incessants rappels n'obligent la majorité à respecter son engagement. Toutefois les bonnes résolutions de l'an neuf, dûment constatées par notre conseillère CPAS, Micheline Marion, produisent déjà leur effet. Puisse un vent nouveau améliorer le climat au CPAS.

    - Le Conseil communal a adopté provisoirement en mars 2009, après d'âpres discussions, le projet de révision du Schéma de structure. Dans ce dossier souvent méconnu du grand public mais très important pour l'avenir de notre commune, PROXIMITÉ reste totalement et fermement opposé au principe de l'actuelle majorité qui souhaite augmenter les densités dans les centres à caractère urbain et les quartiers résidentiels denses. PROXIMITÉ estime qu'une telle politique met en péril à moyen terme l'équilibre social et toute la physionomie de la commune ainsi que le charme et les qualités de vie recherchés par les Rixensartois et auxquels ils ont droit. Cette politique même contrôlée engendrera sans aucun doute un accroissement global de la population et donc des problèmes de mobilité, de structures publiques ... en un mot, une diminution du bien-être!

    D'autres sujets sont encore inscrits dans la liste des regrets ou des oublis, tels l'absence d'une cellule communale susceptible de venir en aide aux Rixensartois confrontés aux nuisances du RER qui, avec le temps, se multiplient et s'amplifient.

    Nous déplorons ainsi l'état désastreux de certaines voiries, l'insécurité et les problèmes de propreté. Nous insistons pour une meilleure écoute et communication envers les habitants, une plus grande attention aux seniors et à la fracture numérique dont ils souffrent. Nous espérons une réelle politique de mobilité ... puisqu'en la matière la seule véritable réalisation se limite à la création de zones bleues !

    Il y a encore du pain sur la planche !

    Etienne DUBUISSON

    proprete,mobilite,insecurite,communication,rer,seniors,bilan a mi-parcours


    Thématique | GOUVERNANCE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2018