• Les sillons sont tracés ...

    reunion pleniere d automne 2009

    Une cinquantaine de sympathisants et membres de PROXIMITÉ se sont retrouvés ce lundi 26 octobre à l’occasion de la séance plénière d’automne du groupe. Elle fut introduite par Etienne Dubuisson, président, qui a expliqué la place et le rôle de PROXIMITÉ dans la politique communale. En effet, après trois années d’existence, Proximité peut être fier de ses femmes et de ses hommes et de leur parcours : 


    · trois conseillers communaux élus et une conseillère CPAS sont au travail depuis octobre 2006, chacun dans son domaine de compétences

    · plusieurs délégués participent aux différentes commissions ou réunions politiques organisées à la commune, allant de la commission finances à la régie foncière, de l’emploi à l’enseignement, de la culture à l’information

    · plusieurs membres suivent régulièrement les conseils communaux et assistent les élus de Proximité dans la préparation et le suivi desdits conseils.  

    Qui plus est, et malgré que PROXIMITÉ ne fasse pas partie de la majorité, le groupe reste non seulement à l’écoute, mais rend aussi compte …par les voies des Carnets de Proximité, diffusés soit par courriel à bon nombre de Rixensartois, soit placés en ligne sur le site du groupe.  

    A l’invitation du président, qui jouait le rôle de modérateur, plusieurs intervenants ont rendu compte de leur action. Ainsi, Anne Thirion a expliqué comment la culture était promue par le Centre Culturel de Rixensart (un article paraîtra à ce sujet dans nos prochaines éditions).  

    Avant de passer la parole à Didier Helleputte, Etienne Dubuisson a expliqué qu’Audrey Huet, première suppléante au Conseil communal avait quitté la commune de Rixensart et qu’elle était remplacée par Didier Helleputte. Ce dernier prit la parole pour tracer l’historique du problème des locaux scouts à Rixensart et de souligner que plusieurs partis dont la NAP avaient mis ce point en avant dans leur dernier programme électoral. Un dossier auquel Proximité est particulièrement attentif car il s’agit de donner à nos jeunes des locaux décents.  

    Troisième oratrice, Micheline Marion a expliqué en long et en large les tiraillements qu’a connus le CPAS de Rixensart et qui ont freiné le bon fonctionnement du service social. Les articles parus dans le Rixensart Info, signés Catherine Detroyer et Jacqueline Herzet ont été commentés. Une fois de plus, ces protagonistes soufflent le chaud et le froid au gré des humeurs des uns et des autres. Micheline Marion espère que la sérénité sera retrouvée rapidement pour que l’action sociale puisse être maintenue sur le plan qualitatif (un article paraîtra à ce sujet dans nos prochaines éditions).  

    Quand Michel Wautot a pris la parole, l’assemblée a eu droit à un exposé clair et pédagogique sur le problème de la densité et de la densification. Un dossier phare pour PROXIMITÉ qui insiste pour que la commune de Rixensart se définisse elle-même … non pas comme une commune urbaine, mais comme une commune villageoise et résidentielle. Proximité défendra le fait qu’il faut maintenir les densités et les surfaces des aires actuelles … car plus la commune se remplit, plus elle perd de son attrait initial ! (voir également nos Carnets de Proximité en ligne, mot-clef urbanisme)  

    Quant au doyen des élus, Michel Coenraets, il a donné son compte-rendu quasi en direct de la commission des finances puisque celle-ci s’était réunie deux heures auparavant. On retiendra surtout que les comptes de la commune se trouvent en boni, principalement grâce à la réduction de la charge de la dette suite à la réduction des taux d’intérêt. Il est aussi vrai que la majorité actuelle, contrairement à la précédente, est très attentive à ne pas dépasser les bornes … en matière de budget.  

    reunion pleniere d automne 2009In fine, PROXIMITÉ a fait la démonstration qu’il tient parole. En effet, dans son programme électoral, il avait indiqué qu’il verserait 10% des rémunérations de ses élus à un fonds de proximité qui sera chargé d’aider une association à caractère social oeuvrant au sein de la commune.  

    C’est donc un chèque de 500 euros que le groupe a remis à l’asbl Le Sentier des Collines, animée par Roland Pietermans et son épouse.  

    reunion pleniere d automne 2009La partie officielle s’est terminée par la réélection à l’unanimité d’Etienne Dubuisson à la présidence de PROXIMITÉ. Les applaudissements résonnaient comme des encouragements à poursuivre avec persévérance le programme du groupe.  

    Les sillons sont déjà tracés, continuons à semer.

    Eric de SÉJOURNET

     

    Thématique | COMMUNICATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Poids lourds bientôt interdits

    poids lourds

    photo d'Eric de Séjournet (le panneau de signalisation a fait l'objet d'un montage)

    Poids lourds interdits dans plusieurs communes du Brabant wallon, annonce RTBF Info le 27/10. Voulant préserver leurs routes, des communes du centre du Brabant wallon ont ou veulent adopter un règlement interdisant le trafic de transit des camions sur les voiries communales, les renvoyant vers les voieries régionales, mieux adaptées à ce type de trafic.

    A Lasne, le règlement a déjà été adopté à l’unanimité des conseillers communaux et sera effectif en janvier 2010.

    Et à Rixensart ? Ce n'est pas à l'ordre du jour du conseil communal de ce soir ... alors que Lasne, La Hulpe et Rixensart font partie de la même zone de Police. 'Rixensart adoptera ce règlement prochainement' ... dixit la RTBF.


    Eric de SÉJOURNET


    RTBF Info iconePoids lourds interdits dans plusieurs communes du BW (article de P. Michalle du 27 octobre 2009)

    actu 24 icone Sus aux poids lourds en transit (article d'Eric Guisgand du 24 octobre 2009)


    Thématique | SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Un espace public pour tous ... avec plus de sécurité

    usagers faibles,savoir-vivre rural

    Lettre morte est restée également la proposition d’Etienne Dubuisson (PROXIMITÉ), datée de mai 2008, 'de réunir les forces de tous les groupes politiques représentés au Conseil communal afin d'étudier et de rechercher des solutions aux nombreuses questions et problèmes qui sont régulièrement posés dans le domaine de la sécurité au sens large'. 

    Et pourtant, des voix s’élèvent à Rosières, Genval et Rixensart, entre autres à la rue de La Hulpe, l’avenue Gevaert et la rue de l’Institut car, malgré les limitations de vitesse, les chicanes et les plateaux, le piéton y reste en danger, même sur les trottoirs transformés occasionnellement en troisième bande de circulation.

    A ce propos, qui d’entre nous connaît la réglementation sur la largeur que doit avoir un trottoir ? Le Code wallon de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme et du patrimoine (CWATUP) impose une largeur d’un mètre cinquante minimum. Alors que la 'Charte européenne des droits' du piéton approuvée le 12 octobre 1988, dit : 'Le piéton a notamment droit à ce que les vitesses autorisées soient limitées et les rues et les carrefours réaménagés de manière à protéger efficacement les piétons'.

    Qui d’entre nous se rappelle de la distance latérale imposée entre un véhicule et un piéton ? L’art 40.7 du Code de la route dit : 'Le conducteur doit laisser une distance latérale d'au moins un mètre entre son véhicule et le piéton lorsque ce dernier circule sur la chaussée dans les conditions prévues par le présent règlement. Si cette distance minimale ne peut être respectée, le conducteur ne peut circuler qu'à l'allure du pas et au besoin doit s'arrêter'.

    usagers faibles,savoir-vivre ruralQui d’entre nous se rappelle le Code de la route qui, en son art. 22ter, prévoit que 'sur les voies publiques munies de dispositifs surélevés, qui sont annoncés par les signaux A14 et F87, ou qui, aux carrefours sont seulement annoncés par un signal A14 ou qui sont situés dans une zone délimitée par les signaux F4a et F4b, (…) les conducteurs doivent approcher ces dispositifs en redoublant de prudence et à allure modérée, de manière à franchir ceux-ci à une vitesse n’excédant pas 30 km à l’heure'.

    Il va sans dire que PROXIMITÉ continuera à insister sur ce dossier … jusqu’à ce que les autorités communales se mettent autour d’une table ronde en toute transparence, jusqu’à ce que les habitants aient pris, en toute responsabilité, leur propre environnement en main, jusqu’à ce que les voyous qui, à la tombée de la nuit ou au petit matin, remontent à plus de 70 km/h la rue de La Hulpe, l’avenue Gevaert ou la rue de l’Institut (toutes limitées de 30 à 50 km/h) soient sanctionnés. Notre appel est simple : + de savoir-vivre rural = + de sécurité.

    Eric de SÉJOURNET

    Thématique | SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Choisis pour servir

    bien-etre collectif

    Ah qu’il était bon ce soleil du midi … Durant les vacances, j’ai eu la chance de passer quelques jours dans un superbe petit village français, oh, un tout petit village de cent cinquante habitants peu habitués à voir débarquer des étrangers. Nous y avons été accueillis très chaleureusement comme de vieux amis. Le maire du village est venu lui-même nous offrir quelques fleurs et une belle tarte en guise de bienvenue. La confiance et la sympathie se sont immédiatement et tout naturellement installées et, au moment de son départ, nous avions déjà un premier rendez-vous officiel auquel nous ne pouvions pas nous soustraire ….. un tournoi de pétanque : villageois contre Belges.

    Rapidement, nous avons été avertis par les villageois des usages pratiques dans cet endroit très retiré. Le facteur, ici, passe tous les jours et même le samedi et si vous n’avez pas le temps de vous rendre au bureau de poste ouvert chaque matin au centre du village, il se chargera de l’expédition de votre courrier. En échange, il entretient avec vous une serviabilité et une complicité totales qui vous éloignent de l’administration rêche que nous avons bien souvent, et à raison, caricaturée. C’est éventuellement lui qui, en passant le matin, vous rappelle qu’ici les poubelles ordinaires passent deux fois par semaine, que le tri des déchets est obligatoire et que les papiers et plastiques sont déposés dans la poubelle individuelle bleue qui, elle, est ramassée chaque jeudi. 

    Chacun veille scrupuleusement à la beauté et à la propreté de son village et respecte les règles de vie de la communauté. L’entraide est une caractéristique majeure de l’endroit qui parvient ainsi à maintenir la propreté générale même sur les routes les plus éloignées du centre. Le maire et ses adjoints sont conscients du fait qu’ils ont été choisis non pas pour régner mais pour servir. Dans le domaine social, la motivation est un agent capital. C’est ainsi que la commune a contribué à la mise sur pied d’une garderie mères-enfants, où les jeunes mamans peuvent se rencontrer sans qu’il soit nécessaire de faire une inauguration officielle avec photos des responsables communaux. C’est aussi de cette manière que le village va revivre grâce aux jeunes qui, non seulement se sentent accueillis, mais aussi intégrés, responsabilisés et sensibilisés aux respects des traditions du village et donc à son âme.  

    Là, pas besoin d’intercommunale pour le social ou pour les déchets car les villageois veulent rester maîtres chez eux et donc autonomes.  Comme la fourmi, ils préparent l’hiver : les bacs de sel sont déjà disposés à tous les carrefours et points éloignés ou sensibles de la communes. Bientôt, après le passage des fortes chaleurs, l’ouvrier communal responsable de la décoration florale aura un peu plus de temps libre et se chargera de les remplir avant l’hiver. 

    A leur question, je n’ai pas osé répondre que chez nous, dans mon village, il n’y pas moyen de changer les jours de ramassage des poubelles et que le centre de notre beau village se fera encore longtemps envahir par les cartons et les poubelles durant les week-ends. Ils ne pouvaient pas comprendre que notre « maire » n’avait plus d’autorité sur les intercommunales qui maintenant nous dirigent. Je n’ai pas osé leur dire que notre beau village serait bientôt traversé par quatre voies de chemin de fer importantes et internationales. Ni que les routes provinciales et nationales qui passent chez nous sont sales et que notre voierie communale sans cesse utilisée par de très gros poids lourds était fort abimée. Je ne leur ai pas expliqué que …

    Ils n’auraient pas compris, eux qui, tous ensemble et toutes philosophies confondues, travaillent à consolider le clocher de leur église ou à réparer la terrasse de leur maison communale afin de faire de la fête nationale une grande fête pour tous. 

    Je me suis mis à rêver en pensant à Rixensart … propre, fleuri, sans barrière philosophique ou bannières politiques, travaillant tous au même bien-être collectif ! Mais je me suis vite réveillé car l’année politique reprend ses droits ….

    Etienne DUBUISSON

    Thématique | SERVICES A LA POPULATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Réunion plénière de Proximité - 26 octobre

    dyn003_original_465_349_pjpeg_2623173_4f7c4251f4de76ce770de5b34591aec0.2.jpg

    Proximité organise le lundi 26 octobre 2009 à 20h sa réunion plénière d’automne. Elle se déroulera à la Ferme de l'Eglise à Rosières et débutera par une évaluation de la vie politique à Rixensart, quelques courts exposés des représentants de Proximité auprès des différentes instances communales. A l'ordre du jour également l'élection du Président et la remise d'un chèque à une oeuvre/association rixensartoise. Après le temps de questions/réponses, vous êtes invités à poursuivre des conversations de manière amicale autour d’une collation.

    Thématique | COMMUNICATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017