• Les naufragés de la mobilité

    sncb,rer,gare de genval,dimanche sans voiture,centre culturel de rixensart,moins valides,bibiliotheque communale de genval,tucrail

    Arriver aujourd’hui en gare de Genval après 13h30, au moment où la SNCB ferme la station, équivaut, pour une personne moins valide, à un casse-tête qui se transforme rapidement en casse-pipe. En effet, le voyageur moins valide qui, venant de Bruxelles, débarque sur le quai n°3, est surpris de constater que la rampe d’accès (voir photo 1) qui remonte de la gare vers la Place Raymond Becquevort est condamnée … pour cause de travaux du RER. Comme cette personne ne peut descendre seule les escaliers du souterrain et comme il n’y a plus de préposé aux guichets … elle est bloquée sur le quai, comme une naufragée à tout vent. Son seul espoir repose donc sur le bon vouloir d’autres voyageurs, descendus du train en même temps qu’elle.

    Ce problème n’est pas unique à Genval et il n’est pas non plus de la seule responsabilité des Chemins de Fer.

    En effet, la commune a réalisé ces dernières années, deux chantiers importants : la nouvelle bibliothèque de Genval et le flambant neuf Centre Culturel de Rixensart, également situé à Genval. Ces deux réalisations brillent par leur modernisme, et drainent, à raison, de nombreuses personnes vers un peu plus de culture. Sauf que …

    Au Centre Culturel, si les accès ont bel et bien été réalisés en pensant aux moins valides, dans la salle de spectacle, le moins valide aura beau essayer de trouver une place adaptée à son handicap … rien, sauf si l’on démonte une partie de la première rangée. Après quoi, il lui restera à supporter un torticolis.

    sncb,rer,gare de genval,dimanche sans voiture,centre culturel de rixensart,moins valides,bibiliotheque communale de genval,tucrailDe même, à la Bibliothèque communale de Genval, où presque tout a été mis en œuvre (par la majorité précédente) afin de donner aux personnes moins valides un accès aisé à la culture : parking, rampe d’accès (voir photo 2), sanitaire adapté. Sauf que … les livres pour adultes se trouvent au premier étage … et qu’il n’y avait plus de budget pour un ascenseur. Résultat ? Le moins valide doit se contenter de bandes dessinées et de livres pour enfants. Le comble c’est que l’entrée ouest (voir photo 2) a été condamnée et n’est plus usitée. Bibliothèque communale de Genval.

    Alors que la semaine de la mobilité et le dimanche sans voiture pointent leur nez, une attention particulière est portée à la mobilité scolaire et aux déplacements des plus jeunes. Et pourquoi pas aux moins valides et ce, toute l’année ?

    Eric de SÉJOURNET

    Thématique | AÎNÉS, MOBILITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017