• En quête de réponse : CPAS

    cpas,travaux,chantier,audit

    Etienne DUBUISSON (PROXIMITÉ) a adressé trois questions au Collège des Bourgmestre et Echevins et a demandé de les inscrire à l’ordre du jour du prochain conseil communal qui se tiendra le mercredi 27 mai 2009.

    1. Chantier du CPAS

    En octobre 2007, le chantier du CPAS a été mis à l’arrêt. Maintenant que les travaux ont repris, nous serions intéressés d'entendre la Présidente nous exposer les actions prises depuis l’arrêt des travaux mais surtout la situation actuelle et sa vision de leur poursuite tant au niveau des nouveaux apports financiers que des phases de réalisation.

    2. Contribution par habitant en faveur du CPAS de Rixensart

    Est-il correct que la contribution annuelle des Rixensartois est plus importante que celle de nos voisins? Comment peut-on expliquer cette situation reprise ci-dessous de manière synthétique et la justifier ?

    Année 2008

    – Dotation communale annuelle envers les CPAS
    - Commune de Rixensart : 155,30 euros par habitant
    - Dotation nationale : moyenne de 120 euros par habitant
    - Dotation régionale wallonne : moyenne de 101,94 euros par habitant
    - Commune de La Hulpe : 93,22 euros par habitant

    3. Suivi de l’audit du CPAS

    PROXIMITÉ souhaite être mis au courant de l’évolution de la situation de notre CPAS après les remarques présentées en séance publique du conseil de décembre 2008 par les auditeurs et plus particulièrement concernant

    · l’évolution du climat actuel entre la Présidente et la Secrétaire, et des changements perçus par le personnel
    · des suites des plaintes déposées pour harcèlement
    · de la détermination de la stratégie et des lignes de force autour desquelles doit s’articuler le CPAS, sans oublier la rédaction d’un organigramme ou d’un Règlement d’Ordre Intérieur (ROI) comme exigé légalement
    . des gestes forts posés en matière de communication interne
    . des synergies mises en place pour une meilleure gestion des ressources humaines : gestion des dossiers, des plans de carrière, de la formation, des évaluations… 
    . du suivi budgétaire et de la rigueur dans la gestion financière

    Thématique | SOCIAL Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • CPAS, déficit en communication

    cpas,communication

    Le CPAS passe sous silenceles titres service, l’aide sociale, la médiation de dettes, le droit au revenu d’intégration, l’assistance juridique éventuelle, le revenu d’intégration socialeet une multitude d’autres aides, dont celle aux candidats réfugiés et aux sans-papiers PROXIMITÉ demande un effort d’information à la hauteur des attentes de tous les Rixensartois

    Comme d’autres services de Rixensart (Police, D’Clic, ALE,….) le CPAS figure sur le site de notre commune.

    Si les renseignements des différents services communaux peuvent généralement être considérés comme satisfaisants, nous devons malheureusement constater le peu, voire l’absence d’information utile au public concernant notre CPAS. En effet, actuellement, seuls quatre « services » y sont répertoriés et très peu développés :

    - la composition de son conseil
    - la maison de repos
    - l’accueil des enfants
    - le service des repas à domicile

    Pourquoi ne mentionne-t-on pas le service des titres service, l’aide sociale, la possibilité d’être aidé en matière de médiation de dettes ? Pourquoi passe-t-on sous silence les possibilités d’aides qui concernent le droit au revenu d’intégration, l’assistance juridique éventuelle, l’aide éventuelle aux candidats réfugiés et aux sans-papiers (en faveur desquels nous avons voté au conseil communal de janvier dernier une motion de soutien). Pourquoi ne parle-t-on pas des possibilités d’octroi du revenu d’intégration sociale, d’une aide aux charges locatives, d’une aide dans le cadre du fonds social mazout, d’une aide dans le cadre du fonds social de l’eau, d’une aide dans le cadre des frais médicaux et pharmaceutiques.

    Pourquoi n’y-a-t-il pas un mot sur les possibilités de guidance budgétaire, sur l’octroi d’une aide à caractère socioculturel ou sportif, sur les possibilités d’octroi d’aides financières diverses ?

    Enfin et surtout, pourquoi ne précise-t-on pas le profil de ceux qui pourraient bénéficier de ces aides et la manière de les solliciter ?

    Ceci dit, on peut aussi se demander pourquoi les renseignements concernant le CPAS n’apparaissent jamais dans le Rixensart Information, première source d’information communale distribuée à tous les habitants de notre commune?

    Utiliser ces différents canaux de communication permettrait de renseigner tous les Rixensartois à la recherche d’une aide sociale qui pourrait éventuellement leur être octroyée. Ne serait-ce pas une première façon d’informer qu’il existe une véritable action sociale dans notre commune ?

    Tout comme le mentionnait le rapport final du récent audit du CPAS, je tiens à confirmer l’extrême bonne volonté et le parfait dévouement de la grande majorité du personnel de notre CPAS. Je déplore en conséquence non seulement l’absence de communication mais également l’impression d’un manque de disponibilité des services du CPAS qui apparaît à la lecture du site communal. Si la réalité est tout autre, le site fait apparaître que les services mentionnés ne peuvent être contactés que certains jours à certaines heures. C’est ainsi par exemple que la permanence (sic) n’est ouverte que les lundi, mercredi et vendredi durant deux heures (de 9h30 à 11h30) soit six heures par semaine. Peut-on encore appeler cela une permanence ? Que faut-il alors penser de la disponibilité des services qui n’organisent aucune permanence ?

    En 2009, les Rixensartois octroient à leur CPAS une dotation de 3.600.000 euros, soit l’équivalent du budget annuel de toute la commune de La Hulpe. Aussi, le groupe PROXIMITÉ insiste-t-il auprès des responsables du CPAS, pour qu’ils fassent de réels efforts de transparence, d’information et de communication à la hauteur des attentes de tous les habitants de notre commune.

    Etienne DUBUISSON

    Thématique | SOCIAL Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Rixensart perle ou poubelle ?

    proprete,collectes des dechets

    Il y a plus d’un an, PROXIMITÉ attirait dans ses Carnets votre attention sur les nombreuses négligences qui contribuent à faire de notre commune une commune sale.

    PROXIMITÉ ne s’est pas contenté de dénoncer passivement les nombreuses carences. Il a également fait des propositions et participé activement à un groupe de travail. Ainsi des solutions ont été trouvées pour la collecte des déchets ménagers. Mais il faut malheureusement constater que rien n’a pu être fait, ni en ce qui concerne la collecte des papiers et des cartons ni au niveau de la propreté en général. Notre commune semble devenir de plus en plus sale.

    Doit-on rappeler l’état du souterrain sous les rails du chemin de fer reliant la rue Alphonse Collin à la gare de Rixensart ? Il est depuis plusieurs années dans le même état dégoûtant (responsabilité de la commune) alors qu’un de nos lecteurs suggérait de prendre tout simplement quelques litres de peinture, des pinceaux et des bras bénévoles pour rafraîchir ce passage. Ou encore, de suggérer comme alternative, une ‘bonne action’ des mouvements de jeunesse locaux ou une vraie « œuvre artistique » de la Maison des Jeunes et de la Culture de Rixensart.

    A plusieurs reprises, les Carnets de PROXIMITÉ ont également attiré l’attention sur la question de la propreté publique en général. Les abords de la gare de Genval et du centre commercial (rues de la Station, de Rixensart, de Rosières, avenue des Combattants) sont aujourd’hui toujours aussi mal entretenus.

    Malgré les avertissements dans le Rixensart Info, malgré les slogans du bourgmestre sur les panneaux lumineux, malgré les diverses et multiples insistances de l’autorité communale, malgré le nouveau règlement de police, … de très nombreux sacs poubelles continuent d’orner tristement nos rues bien avant et bien après le passage du camion collecteur. Remarquons par la même occasion la multiplication des dépôts sauvages ou les nombreux chiens promenés sans laisse, … (des amendes sont prévues par le règlement communal). Il ne s’agit pas là de simples négligences mais bien d’actes délibérés et très peu citoyens qui méritent d’être sanctionnés sous peine de les voir s’accentuer et se généraliser.

    La malpropreté et ces actes d’incivilité non seulement enlaidissent la commune, dégradent l’espace public, créent de l’insécurité mais ils défient également l’autorité. Ils sont une atteinte à la qualité de la vie et au bien-être de tous les citoyens.

    Alors que choisissons-nous : Rixensart commune perle ou commune poubelle ?

    La réponse doit venir de l’autorité communale … mais aussi de nous tous !

    Etienne DUBUISSON

    Thématique | SERVICES A LA POPULATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017