• Proximité sur le terrain social (1)

    cpas

    Un belge sur sept vit dans la pauvreté et Rixensart n’est pas épargné. De plus en plus de gens éprouvent des difficultés à joindre les deux bouts. Les personnes les plus vulnérables sont les mères seules, les personnes d’origine étrangère et les personnes qui bénéficient de petites pensions.


    A ceux qui vivent dans la précarité, traversent une période difficile ou vivent l’exclusion, la maladie, la perte d’emploi, le surendettement, une faillite, un divorce … la Loi sur la Dignité humaine offre un soutien, une aide matérielle et morale, une solution. Le Centre Public d'Action Sociale (CPAS) de Rixensart s’y applique.

    Après les dernières élections communales d’octobre 2006, j’ai été nommée Conseillère au CPAS et j’y représente les électeurs de Proximité. Via les Carnets de Proximité, je propose de vous expliquer en plusieurs articles en quoi consiste mon mandat et de mieux vous faire connaître les différents services du CPAS.

    Conseil de l’Action sociale

    Nous sommes 10 conseillers et une présidente et avons tous prêté serment en janvier 2007. Nous faisons partie du Conseil qui se tient une fois par mois pour assurer une bonne gestion du CPAS.

    200 personnes environ travaillent pour le CPAS dans les différents services sociaux et administratifs, dans la Maison de Repos et de Soins du ‘Val du Héron’, dans les crèches, le service des accueillantes d’enfants, le service des repas à domicile, les titres services, l’aide aux familles .... En 2007, le Conseil de l'Action Sociale s'est réuni 15 fois et a traité 347 dossiers.

    Micheline MARION

    Thématique | SOCIAL Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Carrière clôturée

    cimetiere,chemin de la carriere

    Le PCDN (voir présentation du ci-après) a relayé à plusieurs reprises dans ses comptes-rendus de réunion les plaintes de riverains concernant la présence de quads et de motose sur la propriété communale de la carrière de Rosières, générant un inconfort par le bruit et un climat d’insécurité pour les habitants et les promeneurs. Panneaux et police n’ont pu empêcher les contrevenants d'y circuler le week-end. Afin de fournir et garantir un cadre de vie agréable à ses habitants, la commune a décidé de réaliser la clôture de la carrière. Comme cette carrière jouxte le cimetière de Rosières, la paix des âmes sera également assurée.

    Thématique | SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • PCDN

    Le Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN) est un projet qui mobilise les citoyens, les associations, les professionnels, les collectivités locales et les administrations dans des actions de protection et d'amélioration de leur patrimoine naturel et paysager.

    Il a pour but de préserver et d'améliorer le patrimoine naturel et paysager d'un territoire dans ses composantes physiques et biologiques, tout en respectant et en favorisant le développement économique et social des habitants.

    L'idée maîtresse du PCDN, c'est que la sauvegarde de la nature n'est pas seulement une affaire de spécialistes mais qu'elle peut être organisée au niveau local, sur le fond de réseau économique, à partir d'une concertation entre tous les acteurs concernés.

    Objectifs : réalisation de projets afin de maintenir, renforcer et développer durablement le maillage écologique de notre territoire; sensibiliser, éduquer et informer les habitants par le biais d'articles, de brochures et d'évènements; rassembler un partenariat local le plus large possible; dynamiser le partenariat afin d'établir des projets pour chaque groupe de travail (biotope, sentier et sensibilisation)


    PCDN Rixensart

    Ce projet a démarré en mai 98 par la mise en place de partenariats avec des associations, écoles, entreprises, habitants. Première tâche : l'inventaire du patrimoine naturel, qui a permis d'établir les cartes du réseau écologique, des sentiers, du paysage, des zones inondables. Depuis, des réunions de travail sont régulièrement organisées, en fonction des 3 groupes :

    pcdn- groupe de travail Sentiers
    - groupe de travail Biotopes
    - groupe de travail Education-sensibilisation

    Thématique | ENVIRONNEMENT Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Station d'épuration de Rosières : bientôt référence européenne

    eau,station d epuration de rosieres,filtration membranaire

    Les travaux de rénovation de la station d'épuration de la vallée de la Lasne, à Rosières, ont repris il y a quelques jours, indique l'Intercommunale du Brabant wallon (IBW) dans un communiqué diffusé ce jour. Objectif : mettre la station en adéquation avec les normes européennes en matière de rejets en phosphore et en azote.

    Cette station de l'IBW - la deuxième plus grande de la province - assainit depuis 1984 les eaux usées des habitants de Rixensart et autres villages voisins, soit un total de 100000 équivalents-habitants.

    Selon l'IBW, le défi majeur est de parvenir à continuer à assainir les eaux usées pendant toute la durée des travaux. La station traitant 16000 m³ d'eaux usées par jour, il est en effet impensable sur le plan environnemental de rejeter de tels volumes dans la rivière sans traitement, poursuit l'Intercommunale. Elle a ainsi décidé de créer une seconde ligne de traitement sur un terrain de 6000 m² lui appartenant en optant pour le procédé d'épuration par filtration membranaire.

    En mars 2010, l’installation rosiéroise deviendra une référence européenne dans le domaine de l'application de la technologie membranaire.

    Ensuite, une seconde phase de travaux aura pour but de rénover l'ancienne installation de traitement dont le fonctionnement restera similaire. Tous les ouvrages seront conservés mais ils seront mis en adéquation avec la réglementation européenne en matière de rejets en phosphore et en azote. La fin des travaux est prévue pour juillet 2011.

    Thématique | ENVIRONNEMENT Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Max 50 km/h avant la E 411

    pietons,cyclistes,e 411

    PROXIMITÉ a interpellé le collège communal pour signaler le danger que courent principalement les usagers faibles au Chemin des Deux Fermes et à la rue de Bierges. Les piétons et cyclistes qui se rendent par exemple au manège de la Ferme des Princes ne sont pas en sécurité. 'L'insécurité provient d'une part de la vitesse excessive, jusqu'à près de 100 km/h, régulièrement pratiquée sur ces voiries, d'autre part du manque total d'entretien des deux côtés des voies, ce qui cache les accotements, les panneaux de signalisation et même les lignes blanches latérales', a souligné Michel COENRAETS (PROXIMITÉ).


    'Ces deux voieries communales servent d'accès à l'autoroute E411, mais servent à la base à la circulation à pied, à vélo, à cheval et en voiture vers Rosières-Tombeek et vers le Plagniau'. Michel COENRAETS a donc demandé à la commune d'y renforcer la sécurité et d'inciter les automobilistes à respecter le code de la route, c'est-à-dire maximum 50 km/h !


    Eric de SÉJOURNET

    Thématique | SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017