• Défigurer le Vallon, c'est non !

    Le Conseil communal du 28 mai dernier a été le théâtre d’un échange de points de vue hors du commun. Dans le dossier de l’extension du Tennis du Bosquet, la minorité (PROXIMITÉ) s’est opposée à une partie de l’opposition (MR), l’autre partie de l’opposition (AC) s’est dite indécise et hésitante. Quant à la majorité (NAP, PS, ECOLO), elle a décidé de ne rien décider pour l’instant, tout en indiquant qu’en son sein … les Ecolos voulaient préserver le Vallon.

    Afin de garder un peu de distance par rapport au sujet, les Carnets de PROXIMITÉ vous proposent, dans un premier temps, non pas de développer le point de vue de Proximité (connu de tous : défigurer le Vallon, c’est non), mais de voir comment les journaux (présents au Conseil communal) ont répercuté les débats.

    Le Bosquet est dans le doute à Rosières, titre Le Soir le 30/5 dans sa rubrique « Environnement ». Pour ou contre les 3 terrains au Bosquet ? se demande La Dernière Heure. Et de répercuter que 'la majorité, divisée, consultera la population et se prononcera en octobre'.

    'Le point avait été ajouté à l'ordre du jour par l'ancien échevin des sports, Jean-Pierre Ruelle (LB-MR). À la demande du club ?' se demande Le Soir. 'Oui', répond le président Pierre Wattiez, 'parce qu'il est le représentant de son groupe à notre ASBL'. Celle-ci avait précisément changé ses statuts pour accueillir un délégué de chaque groupe du conseil, rapporte Michael Schalkin.

    La DH poursuit : 'La majorité a reçu une promesse ferme de subsides (123.180 €) pour la réalisation de trois terrains au Bosquet", a mentionné Jean-Pierre Ruelle (…). "Le club prenant en charge les 25 % restant, la dépense serait quasi nulle, et la commune a reçu un terrain de plus d'un hectare en compensation; or, le projet n'avance pas'.

    'Michel Coenraets (Proximité Autrement) s'est opposé à son extension, précisant que les terrains n'étaient pas surchargés et mentionnant sa volonté de préserver le vallon'.

    Quant au Soir, il écrit que 'certaines voix parlent d'un saccage environnemental (…). Coenraets (…) donne rendez-vous à ceux qui partagent son point de vue, ce dimanche à 11h30 au sentier du Vieux Champêtre, pour constater la beauté du Vallon (…), cet oasis de verdure au cœur de Rosières'.

    In fine, La Dernière Heure indique encore que l’actuel 'échevin des Sports, Grégory Verté, a parlé "d'un sujet délicat", précisant que la population devait être consultée. Ce qu'a confirmé le bourgmestre, Jean Vanderbecken : "Écolo est pour la préservation du Vallon, c'est évident. Deuxièmement, on ne fera pas n'importe quoi n'importe où, simplement parce que nous avons des subsides. Enfin, il reste le problème de la mobilité'.

    En temps voulu, PROXIMITÉ ne manquera pas de développer ses arguments dans les présentes colonnes.

    Eric de SÉJOURNET

    Thématique | ENVIRONNEMENT Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Plus de sécurité routière à la rentrée scolaire

    rentree scolaire,reglement general de police,securite routiere

    Ecoline - rue de La Hulpe à Rosières 

    Est-il normal de tolérer qu’à la chaussée de Lasne un excès de vitesse soit enregistré toutes les 30 secondes ? PROXIMITÉ reste très attentif aux mesures susceptibles de renforcer la sécurité et tout particulièrement aux carrefours dangereux et abords des écoles. Pour la rentrée scolaire, des progrès devront être faits, comme promis à Bourgeois par le bourgmestre.  

    La sécurité de nos enfants est bien évidemment une de nos toutes premières priorités communes. C’est à ce titre que je me suis adressé au bourgmestre de Rixensart afin de connaître
     
    - les dispositions prises par la commune afin de garantir la sécurité des enfants aux abords des établissements scolaires
    - si les établissements scolaires installés sur le territoire de Rixensart bénéficient des mêmes appuis et garanties de sécurité.
    - les directives qui sont données en la matière et éventuellement les suggestions formulées par les agents responsables pour améliorer encore cette sécurité.
     

    Je lui ai également proposé de réunir les forces de tous les groupes politiques représentés au Conseil communal afin d'étudier et de rechercher des solutions aux nombreuses questions et problèmes qui sont régulièrement posés dans le domaine de la sécurité au sens large. Le but serait d'étudier et de proposer des solutions aux questions de sécurité routière, sécurité aux abords des écoles,  respect du règlement général de police et incivilités. Ainsi répondrons nous aux questions et attentes des Rixensartois.

    Etienne DUBUISSON

    Thématique | SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Le projet RER à Genval en images

    Après avoir insisté auprès d'Infrabel, Proximité a obtenu une copie électronique - en haute résolution - des photos qu'Infrabel a présentées à Rixensart en séance publique du 14 mai. Ces images sont reproduites en exclusivité sur le site Carnets de Proximité avec l'autorisation d'Infrabel et d'Euro Liège. La sélection des images respecte l'ordre de l'exposé d'Infrabel.

    Eric de Séjournet

    LE PROJET RER A GENVAL EN IMAGES

    Projet RER Genval plan © Infrabel Euro Liège


    1 Projet RER Genval vue aérienne © Infrabel Euro Liège


    2 Projet RER Genval © Infrabel Euro Liège


    3 Projet RER Genval © Infrabel Euro Liège


    4 Projet RER Genval quai vers BXL © Infrabel Euro Liège


    5 Projet RER Genval gare des bus © Infrabel Euro Liège


    6 Projet RER Genval direction LLN © Infrabel Euro Liège


    7 Projet RER Genval sortie piétons © Infrabel Euro Liège


    8 Projet RER Genval rond-point © Infrabel Euro Liège


    9 Projet RER Genval parking supérieur © Infrabel Euro Liège


    10 Projet RER Genval aménagement parking © Infrabel Euro Liège


    11 Projet RER Genval vue aérienne © Infrabel Euro Liège


    12 Projet RER Genval © Infrabel Euro Liège


    13  Projet RER Genval kiss and ride © Infrabel Euro Liège


    14  Projet RER Genval kiss and ride © Infrabel Euro Liège

    Thématique | TRAVAUX Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Le RER n'est pas encore entré en gare de Genval

    20080514 RER Genval (9) © Eric de Séjournet.jpg

    '1200 jours calendrier de travaux à partir de fin 2008', annonce Infrabel.

    Le gestionnaire de l'infrastructure ferroviaire vient d'introduire une demande de permis unique pour les abords de la gare de Genval. Cette demande de permis comprend : la construction d’un parking à étages, l’aménagement d’une dalle (tranchée ouverte) sur les voies et divers aménagements de voiries. Le permis est dit ‘unique’ car il concerne en même temps l’urbanisme et l’environnement. Il faut ajouter que cette demande entre dans le cadre du ‘permis RER’ délivré à Infrabel par la Région wallonne pour la mise à quatre voies de la ligne 161. Ce permis autorisait, pour la gare de Genval, la réalisation d’une tranchée couverte et d’un rond-point sur celle-ci, à l’emplacement de l’actuel pont de la rue de Rosières. Infrabel devait toutefois encore étudier un nouveau parking à étages et tenir compte des recommandations de l’étude d’incidences.

    La commune de Rixensart et Infrabel ont donc annoncé l’ouverture d’une enquête publique entre le 5 et le 30 mai et ont invité les riverains à une réunion publique d’information ce 14 mai. PROXIMITE y était également.

    Infrabel n’a pas lésiné sur les moyens pour convaincre. Cellule de communication professionnalisée, ingénieurs et architectes proches du projet, le tout encadré par Jacques Bredael - l’ancien présentateur du JT – en renfort d’Infrabel pour 'modérer' la salle Martin Luther King à Rixensart. Absents notoires ... les journalistes. Tenus à l'écart?

    Une courte introduction de la Cellule Riverains d’Infrabel (téléphone gratuit 0800 55 000) a permis à la nombreuse assemblée de se faire une idée des implications du RER dans un rayon de 30 km autour de Bruxelles et de connaître les objectifs : relier les principales villes et communes à la capitale, proposer au moins 4 trains par heure en heure de pointe, des arrêts dans toutes les gares.

    L’exposé s’est poursuivi par une présentation en images du projet, que je vous propose de découvrir en détail en fin d’article.

    La séance classique des questions-réponses a permis à tous de s’exprimer une première fois oralement. La procédure prévoit toutefois que les réclamations et observations écrites doivent être adressées au Collège communal avant le 30 mai 2008.

    Résignation, craintes et vigilance étaient les maîtres mots pour résumer l’état d’esprit de l’assemblée, désertée par la presse. On retiendra que

    - la trop 'verdoyante' présentation d’Infrabel a suscité d’emblée l’ire de certaines personnes ;

    - le 'bâtiment de la gare de Genval est conservé' ;

    - malgré les murs végétaux, le béton omniprésent ('contrainte de la modernité oblige') va modifier considérablement l’aspect rural du quartier ;

    - un rond-point sera construit rue de Rosières à la place du pont. Cette rue sera placée en sens unique en direction du pont et ceux qui viendront de Rosières devront passer par une voirie qui sera créée le long des voies de chemin de fer à la place du sentier piéton ;

    - 'la rue de Rosières est déjà aujourd’hui engorgée par des camions en transit venant de l’autoroute E411 et voulant éviter le carrefour Léonard' ;

    - 'pendant les travaux, l’offre actuelle des emplacements pour les voitures sera maintenue. Après, plus de 550 voitures trouveront un emplacement (plus que vraisemblablement payant') dans un parking de trois étages (deux accès sont prévus, l’une par la rue du Cerf et l’autre par une nouvelle voirie créée à partir de la Place des Martyrs); le tout à la voiture est regretté par les usagers faibles (les ranges-vélos sont peu nombreux et pas sécurisés);

    - 'l’étude d’impact serait illégale car non disponible à la commune' (le bourgmestre vérifiera) ;

    - le maïeur Jean Vanderbecken prévoit 'dans la zone de développement des appartements et des commerces' ;

    - 'les quais actuels seront rehaussés de 50 cm pour donner un meilleur accès aux voitures voyageurs' ;

    - 'les trains qui sortiront du large boyau à 160 km à l’heure ne devraient pas engendrer un effet de piston'.

    Le RER n'est pas encore arrivé à la gare de Genval, par contre les travaux sont pour bientôt. Avec ce chantier et celui des anciennes Papeteries, l’entité de Genval va connaître prochainement de très importants et très profonds bouleversements urbanistiques.

    Eric de SEJOURNET

    Thématique | TRAVAUX Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • La Poste s'obstine à faire 1896 mécontents

    boite aux lettres,securite routiere

    Il était une fois au centre de Rixensart … une poste et une boîte aux lettres.

    Sans avertir ses clients, le ‘service public’ La Poste condamnait cette dernière en juillet 2007. Placés devant le fait accompli, 1896 Rixensartois se sont mobilisés pour réclamer le retour de LEUR boîte aux lettres. A l’écoute des habitants et des commerçants du centre, Proximité a constaté qu’il y avait manifestement un manque de suivi du dossier et est intervenu en séance du Conseil communal le 19 décembre 2007. Après cette intervention, le Conseil a voté à l’unanimité une motion réclamant l’installation d’une boite aux lettres sur la Place de la Vieille Taille. Qu’en est-il advenu ?

    Aujourd’hui, Proximité apprend que La Poste s’est adressée par écrit au bourgmestre de Rixensart le 11 mars 2008, il y a donc près de 60 jours ! De cette réponse résulte une obstination à ne pas vouloir dialoguer. Alors que cette ancienne entreprise publique prétend avoir le souci de satisfaire le client, elle continue à refuser de garder une boîte aux lettres au centre du village. La Poste maintient donc de fait DEUX boîtes aux lettres à la gare et DEUX au GB de Rixensart. Les moins valides continueront donc à se déplacer en véhicule ou en transport en commun pour y ‘déposer leur courrier’. Les personnes âgées ou à mobilité réduite continueront à remettre leur courrier à un voisin ou une amie pour effectuer cette opération toute simple en somme. A moins de pouvoir encore compter sur le facteur sympa.

    Certes, la communication de mauvaises nouvelles est toujours un exercice difficile, aussi Proximité regrette-t-il le manque de communication et de transparence des autorités communales. Pourquoi ne nous font-elles pas part de la position de La Poste ?

    Ainsi, Monsieur Johnny Thys, patron de cette entreprise liée par un contrat de gestion avec l’Etat belge, estime que placer une boîte aux lettres au centre de Rixensart (Place de la Vieille Taille) « entraînerait une dispersion des dépôts et des changements dans l’organisation du service (…). Le déplacement d’une des boîtes aux lettres pénaliserait ceux qui en font actuellement l’usage. »

    Proximité déplore que La Poste se contente d’une évaluation non contradictoire et qu’elle s’octroie un satisfecit : « …les boîtes installées actuellement sont fortement utilisées et donnent satisfaction. » …. Toutefois, elle oublie de dire que le nombre de boîtes a été réduit obligeant les Rixensartois à se concentrer sur les boîtes restantes ! Pourtant, dans une autre vie, La Poste n’avait-elle pas estimé le centre de Rixensart suffisamment important pour y installer un bureau de poste ? Aujourd’hui, elle refuse d’y maintenir une simple petite boîte rouge …

    La commune n'est-elle pas la mieux placée pour connaître les besoins de ses habitants ? Elle devrait par conséquent avoir droit au chapitre et se faire plus insistante auprès de La Poste tout en lui expliquant que c'est dans la rue principale que tous les services se concentrent .... Ne devrait-elle pas également déterminer si l’emplacement des boîtes aux lettres répond aux règles d’accès et de sécurité ? La preuve en images :

     

    boite aux lettres,securite routiere

    photo 1 : boîte aux lettres à l'avenue John Kennedy (à peine visible derrière l’arrêt de bus), à quelques mètres d’un rond-point et à quelques pas du GB où se trouve un Point Poste avec boîte aux lettres

    boite aux lettres,securite routiere

    photo 2 : boîte aux lettres à la rue Aviateur Huens (difficultés de circulation)

    boite aux lettres,securite routiere

    photo 3 : boîte aux lettres le long de la rue de La Hulpe à Rosières (inaccessible pour les personnes à mobilité réduite)

    Comprenez-vous pourquoi La Poste, à la veille de la libéralisation des services postaux, s’obstine à refuser tout dialogue et toute concertation ?

    Etienne DUBUISSON

    Thématique | SERVICES A LA POPULATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Le tunnel se réfléchira un peu plus

    securite routiere,tunnels

    En janvier et février 2008, Proximité avait insisté sur le problème de sécurité dans le tunnel de Froidmont. La longueur du tracé, le manque de visibilité, le miroir déficient et la largeur du trottoir et le manque de courtoisie de certains automobilistes sont autant de facteurs qui augmentent les risques d’accidents.

    Etienne DUBUISSON (Proximité) a été informé officiellement par le Collège communal de la décision suivante: 'Sur base du rapport établi par le service compétent et de l’avis des services de police, le Collège communal a décidé le placement d’un miroir plus grand que l’actuel ou d’un second miroir, de réduire la vitesse à 30 km/h si cette solution ne donne pas satisfaction, et de charger le service des Travaux d’apposer une peinture fluorescente sur les bordures des trottoirs du tunnel'.

    Le collège y ajoute qu’il 'espère que ces mesures seront suffisantes en attendant l’élargissement de ce tunnel à deux voies de circulation dans le cadre des travaux du futur RER'.

    Eric de SEJOURNET

    Thématique | SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017