• Château d'eau et ... château d'ondes

     

    chateau d eau

    Dominant un des quartiers de Bourgeois, le château d'eau de la chaussée de Wavre en impose. Qui plus est, il est vital vu qu’il alimente, en eau potable toute une région. Les badauds qui s’arrêtent devant ses grilles ne peuvent lui donner d’âge. Un panneau verdi par le temps les avertit : S.N.D.E. ENTREE INTERDITE. Un deuxième panneau affaissé les dissuade de transgresser les lieux : CHUTE DE PIERRES.

    Les riverains savent que le château d’eau a été construit en 1959. Ils racontent que la Société Nationale des Distributions d’Eau (S.N.D.E.) a été dissoute en 1986 suite à la régionalisation de la compétence de l’eau et que la S.W.D.E (Société wallonne des Eaux) a pris depuis la relève.

    Depuis que des opérateurs télécom ont été autorisés en 2000 à y installer des antennes, certains habitants l’ont rebaptisé le château d'ondes. Un récent avis d’urbanisme informait les riverains que la sprl Clearwire, active dans le segment Internet sans fil, avait introduit une demande de permis d'urbanisme pour y installer une série d’antennes, les inquiète à nouveau. Des réclamations ou observations écrites pouvaient être introduites entre le 5 et le 19 février.

    Lors de la séance du Conseil communal du 19 mars dernier, Marie-Claire Dehant-Symens (LB-MR) a relayé leurs inquiétudes. Selon elle, peu d’habitants du quartier de l’avenue Révérend Père Pire avaient été informés par l’Urbanisme d’une demande de permis de placement de nouvelles antennes sur cette bâtisse. Elle se demande s’il est raisonnable d’ajouter encore sous les 12 antennes déjà placées, donc plus proche des habitations, une seconde ceinture d’antennes. Elle rappelle que, depuis l’an 2000, 400 signataires de ce quartier densément peuplé, se sont opposés aux permis. Où cela s’arrêtera-t-il ?

    Michel WAUTOT (PROXIMITE) qui siège également dans la Commission Consultative de l’Aménagement du Territoire, fait observer que la CCAT avait adopté, en réunion plénière du 28 février, un avis négatif motivé. Cet avis a été transmis au Collège communal.

    Philippe Lauwers (ECOLO) ajoute que la commune de Rixensart avait également émis un avis défavorable motivé. Pourquoi motivé ? Il explique que c’est la Région wallonne qui est compétente pour l’octroi du permis et que, si elle ne tient pas compte de l’avis motivé rixensartois, elle devra à son tour motiver sa décision et donc rassurer les habitants que ces antennes n’ont pas de conséquences néfastes sur la santé des personnes. Ce que personne ne peut prouver actuellement.

    Dans ce dossier, nos élus font donc preuve d’une manœuvre juridique intelligente.

    Eric de SEJOURNET

    Thématique | ENVIRONNEMENT Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Maison des Jeunes : début rénovation après les grandes vacances

    maison des jeunes,dclic,mjc rixensart

    La Maison des Jeunes et de la Culture, qui abrite également une partie du Service D’clic sera rénovée. Grégory Verté (UC PS), Echevin de la Jeunesse a présenté les plans au Conseil communal du 19 mars. Salle de concert insonorisée, sécurité incendie, accès pour personnes à mobilité réduite. La façade sera conservée et les châssis remplacés.


    Une nouvelle extension de
    146 m2 est prévue à l’arrière avec une baie vitrée donnant sur un petit bois. Elle abritera l’Ecole de Devoirs pour enfants de 6 à 12 ans : un lieu d’accueil, d’écoute, de soutien et de convivialité qui vise le développement de l’enfant, tant au niveau physique, psychique, social, scolaire, culturel. Le maïeur a indiqué que les travaux débuteraient en septembre/octobre 2008.

    Eric de SEJOURNET

    Thématique | JEUNESSE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Encombrants : 2 au lieu de 4

    dechets,encombrantsEntendu au ... Conseil communal du 19 mars

    ENCOMBRANTS

    Le Collège communal a présenté le cahier des charges des collectes en porte à porte des déchets IBW/RIXENSART en vue d’une nouvelle attribution de marché au 1er juillet 2008. Tout en gardant la même enveloppe budgétaire que celle des encombrants en 2007, la majorité a proposé une nouvelle répartition du nombre de collectes des encombrants, à savoir 2 au lieu de 4 annuellement. Par contre, la collecte de taille de haies est envisagée par la commune. Cette nouvelle répartition sera d’application à partir du 1er janvier 2009. Lors du vote, Proximité s’est abstenu.

    DECHETS

    A la demande de PROXIMITÉ, le Collège examinera la faisabilité de permuter la tournée de Rixensart prévue le lundi avec une autre tournée afin de permettre aux commerçants de la rue commerçante de mettre leurs déchets la veille au soir et non deux jours à l’avance sur leur trottoir.

    Eric de SÉJOURNET

    Thématique | SERVICES A LA POPULATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Prévention cambriolage primée

    cambriolage,police'Pendant la nuit de mardi à mercredi, un magasin spécialisé dans les articles de surveillance de la Colline du Glain, a été cambriolé. Parmi les objets volés, des ordinateurs et des caméras' (La DH, 14/3). 'Un appartement de l'avenue Georges Marchal a été cambriolé dans la journée de mardi. Le préjudice : un écran LCD, une PS2 et un PC' (La DH, 18/3).

    La rubrique des faits divers regorge de cette actualité peu réjouissante. Pourtant, la commune poursuit ses efforts en matière de prévention contre ce type de fléau. Le Conseil communal a voté hier soir à l'unanimité le règlement concernant l’octroi de primes pour la prévention contre le cambriolage.

    La prime attribuée à toute personne ayant un logement à Rixensart, s’élève à 25% des frais d’achat et/ou d’installation avec un maximum de 250 euros, par habitation. Les demandes sont centralisées au Service de Prévention communal, 75 avenue de Merode à 1330 Rixensart.

    En attendant, d’autres mesures de prévention peuvent être prises. PROXIMITE vous conseille d’en prendre connaissance sur le site Internet de la Police fédérale : http://www.polfed-fedpol.be/crim/crim_tips06_fr.php

    Eric de SEJOURNET

    Thématique | SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • RER : prévenir plutôt que guérir

    Wallonie Urbanisme.jpg'La science des projets consiste à prévenir les difficultés de leur exécution'. C’est par cette citation du moraliste français Vauvenargues que Michel WAUTOT (PROXIMITÉ) introduit devant le Conseil communal du 19 mars 2008 son exposé sur les implications du RER au niveau des communes traversées et la mise en œuvre du Plan Communal d’Aménagement.

    LA PROBLEMATIQUE DU RER : SES IMPLICATIONS AU NIVEAU DES COMMUNES TRAVERSEES

    Les bénéficiaires du RER

    Le bénéficiaire principal est Bruxelles en l’occurrence, qui dans un premier temps arrêtera, et dans un deuxième diminuera l’asphyxie provoquée, sur son territoire, par l’afflux sans cesse croissant de véhicules automoteurs particuliers, en majorité des navetteurs. Le bénéficiaire secondaire est la SNCB, qui pourra mettre en œuvre un énorme chantier de génie civil subsidié, en vue d’accroître sa part de marché dans le trafic voyageur. Le bénéficiaire accessoire est l’usager.

    Les Communes-Haltes RER de la ligne 161

    Dans la stratégie mise en place par la SNCB, les communes risquaient d’être un obstacle ou tout au moins un frein au projet. Il fallait donc les amener par un dialogue constructif, c’est-à-dire par une réponse positive à leurs revendications, à accepter un trafic constitué de deux voies à grande vitesse, et de deux voies RER à haute densité.

    Responsabilités et conditions de réussite du RER

    Implanter de nouvelles lignes, planifier de nouvelles cadences, améliorer le matériel roulant et le confort des passagers ne sont pas les gages d’une réussite.

    La responsabilité première de réussite incombe à la ville desservie. Bruxelles doit organiser sa mobilité et pour cela mettre en œuvre les moyens suivants :

    • Tisser un réseau Tram – Bus – Métro connecté aux gares
    • Concentrer autour de ses gares bureaux et services publics
    • Offrir un tarif transport en commun modique ou gratuit
    • Mettre les trams / bus en site propre Baliser des axes rouges 
    • Instaurer un péage, si nécessaire, aux entrées du centre ville
    • Implanter, en périphérie, le plus près des grands axes de pénétration, des aires de stationnement dissuasives reliées au métro…
    • Diminuer l’offre de stationnement dans les constructions non destinées au logement, le long des grands axes internes (axes rouges), ne plus créer des parkings dans le centre
    • Pratiquer le stationnement payant
    • Créer des piétonniers au centre ville (quartiers historiques- commerçants…)

    La deuxième responsabilité incombe à la SNCB, qui doit offrir aux « anciens » automobilistes : un tarif attractif, un matériel confortable, une fiabilité horaire, un transport minimum en cas de difficultés internes et une coordination Train-Tram-Bus.

    La troisième responsabilité incombe aux Communes RER.

    Les objectifs à atteindre par les communes

    - Protéger la qualité du cadre de vie de ses habitants face à une invasion motorisée.

    - Favoriser l’accès du RER à ses citoyens.

    - Organiser le trafic venant des communes limitrophes, qu’il soit de transit ou de gare- RER, en assurant une protection des quartiers contigus à la gare .

    Les caractéristiques du PCA-RER

    Le RER et ses conséquences pour la Commune, est comparable au caillou lancé au milieu de la mare. Le lieu de l’impact - c’est-à-dire la gare - subit un profond remous, qui en s’élargissant, vers les bords, diminue d’intensité. Le Plan Communal d’Aménagement (PCA) se basera : au niveau de sa thématique sur les 3 objectifs cités ci-dessus et au niveau de sa conception sur l’impact central et son onde décroissante.

    Le type de PCA

    Trois possibilités existent :

    1. Le PCA recouvrant le territoire de l’ensemble des quartiers très exposés, moyennement exposés et moins exposés.
    2. Le PCA dont le périmètre englobe la gare et son voisinage immédiat, mais qui doit être complété par un plan de circulation et de stationnement contraignant regroupant les quartiers exposés au stationnement ventouse et à la transformation des voiries de déserte locale en voiries de transit.
    3. En variante on pourrait établir un PCA de type pieuvre au périmètre restreint (gare et voisinage) auquel s’ajouteraient les grands axes (*) de pénétrations dans la commune. Mais qui devrait être complété par un plan de circulation et de stationnement cité au point 2. 

    (*) Les grands axes de Genval et Rixensart ont été précisés dans les avis remis par la CCATM

    Les principaux éléments nécessaires à l’étude du PCA

    • Architecture : adapter les prescriptions (gabarit –hauteur -densité…) aux possibilités des voiries existantes et ou nouvelles.
    • Mobilité : calculer les flux actuels et les flux prévisionnels, mettre en parallèle la capacité des voiries, le stationnement disponible actuellement et celui prévu par la SNCB.
    • Navetteurs : estimer les apports nouveaux des communes limitrophes attirées par Rixensart, et celui de Rixensart.
    • Transport public : essayer puis corriger les boucles de ramassage à l’intérieur de la commune et aux points de jonction des communes limitrophes. Protéger les espaces publics, qui sont des haltes de navettes, (comme les places de Bourgeois et du Vieux Genval). Adopter un tarif avantageux.
    • Parcage de dissuasion : semblables à ceux de la Ville, mais à l’échelle locale, aux limites des communes, le long des axes principaux.
    • Parcage : éviter la tentation d’augmenter les parcages près des gares, c’est déplacer le problème. (incompatibilité des voiries existantes avec un trafic accru)
    • Effets de porte - piétonnier(s)- sentiers - pistes cyclables : aménager cette dissuasion douce proposant une solution alternative.
    • Intercommunal : engager le dialogue logistique avec les communes limitrophes.
    • Régional : tenir compte de la politique ministérielle (actuelle), qui est de favoriser l’accès aux gares RER des véhicules motorisés publics et privés, en créant de vastes parkings près de celles-ci. Mais aussi en favorisant les ensembles bureaux-logements près des points RER (Louvain-la-Neuve - Belle Alliance).
    • Gestion administrative et réglementaire du trafic et du stationnement : question capitale qui doit tenir compte des riverains, des commerces, des habitants. Créer des zones « riverains », des zones payantes, des zones bleues, des zones d’interdiction, des parkings payants. Assurer le respect de cette gestion de façon draconienne.

    Conclusion

    PROXIMITÉ estime que la sauvegarde de la qualité de vie des communes RER doit faire l’objet de l’attention principale des autorités. Et d’autant plus à Rixensart qui a « l’avantage » de posséder deux gares RER.

    Le succès du RER, au niveau d’une meilleure mobilité, dépendra des mesures techniques mises en place et de la gestion efficace de celles-ci. Sans perdre de vue que des adjonctions importantes de trafic, comme celle des Papeteries de Genval , doivent être prises en compte.

    La concordance et la concomitance des mesures techniques Ville - SNCB - Communes RER sont impératives, et doivent être soigneusement planifiées.

    Les communes ont intérêt à créer au sein de leur administration une cellule RER, qui planifieront et mettront en place les différentes mesures destinées à intégrer harmonieusement RER et Commune.

    Il ne faut pas oublier que la clé de la réussite, d’un processus tel que le RER, tient, aussi, à l’apparition d’une nouvelle « mentalité » du consommateur de mobilité.

    Michel WAUTOT

    Thématique | TRAVAUX Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Rixensart-village : les déchets du week-end déménagent

    Le 22 février dernier, Etienne DUBUISSON (PROXIMITÉ) vous informait qu’il avait demandé aux autorités communales que le groupe de travail ‘Déchets’ intervienne auprès de l’Intercommunale du Brabant wallon (IBW) afin de revoir ou permuter des tournées de ramassage de déchets ménagers et collectes sélectives. En vue d'épargner le coeur de Rixensart et de Genval durant le week-end … et d’améliorer l’image de Rixensart.

    Le 19 mars prochain, l’Echevine responsable Martine Biemans (ECOLO) proposera au conseil communal l’examen de la faisabilité de permuter la tournée de Rixensart prévue le lundi avec une autre tournée afin de permettre aux commerçants de la rue commerçante de mettre leurs déchets la veille au soir et non deux jours à l’avance sur le trottoir.

    Par contre le problème de l’enlèvement du carton et du papier dans le centre de Rixensart et Genval reste entier.

    Thématique | SERVICES A LA POPULATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • CPAS : les travaux pourront reprendre

    cpas,maison de repos

    Suivant La DH du 8 mars, le Ministre régional des Affaires sociales s’est penché sur le dossier de la maison de repos de Rixensart. À l'arrêt, les travaux de recondition-nement du home, de création d'un centre de jour et d'extension de la résidence-service pourront désormais reprendre.

    Fin programmée : 2011 avec toutefois l'assurance de garder les 85 places toujours ouvertes d'ici là.

    Selon Le Soir du même jour, le 'chantier du nouveau CPAS, interrompu depuis fin 2007, reprendrait dans deux mois. Le même journal indique également que le budget du CPAS a été voté majorité (NAP, ECOLO, USC) contre opposition (LB-MR et AC) au dernier conseil communal'. Le Soir du lendemain complète l'information. 'PROXIMITÉ a également voté le budget du CPAS de Rixensart'.

    En effet, PROXIMITÉ a considéré que la Présidente du CPAS avait fait preuve d'ouverture en invitant tous les groupes politiques représentés au Conseil du CPAS à retrousser leurs manches et à participer à la chasse aux gaspillages ainsi qu'à la confection du nouveau budget 2008. Proximité a répondu à cette invitation en participant activement et de manière constructive à l'élaboration de ce budget. Il a en conséquence, estimé que dans ce cadre, la transparence était totale. Proximité n'a donc pas voulu en conseil communal adopter une attitude différente et jouer un jeu simpliste d'opposition.

    Fidèle à ses engagements, PROXIMITÉ a estimé que son rôle était de participer à une saine et constructive gestion communale et a en conséquence estimé devoir voter le budget présenté par la majorité communale.

    Thématique | SOCIAL Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • RER : Réflexions Entre Régions

    Le comité interministériel de la Mobilité s'est réuni pour la première fois depuis 2005 ce 5 mars à Bruxelles. L'occasion pour le fédéral Yves Leterme de discuter avec ses homologues wallon, bruxellois et flamand des priorités communes, notamment en matière de sécurité routière.

    Les trois régions vont réfléchir ensemble et se sont mis d’accord pour commander une étude d'évaluation et d'optimisation du réseau ferroviaire interrégional RER.

    Sur son site www.min-antoine.be, le Ministre wallon des Transports, André Antoine, indique que cette étude intitulée «Évolution et optimisation du RER de, vers, dans et autour de Bruxelles» coûtera 1.241.748 € HTVA et doit durer 8 mois. Elle porte sur l'actualisation de l'offre à mettre en place de transport dans la zone RER en fonction de l'évolution des besoins de déplacements à prévoir au moment de la mise en service complète du RER, à l'horizon 2015.

    Thématique | TRAVAUX Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Sorcières mal aimées

    folklore,travaux publicsUn navetteur-lecteur qui a déjà du mal à trouver un parking près de la gare de Rixensart adresse un coup de gueule aux autorités communales : 'Le vendredi 22 janvier 2008, on brûlait les sorcières « communales » Où ? En place publique ? Que nenni … trop facile ! Sur la moitié de la superficie de la zone de parking de la gare de Rixensart et bien entendu ce jour là on « zappe » les navetteurs qui n’ont qu’à se débrouiller ! Mais bien sûr, on trouve quand même un agent de police pour venir encaisser les « taxes »'.

    Sur le fond, PROXIMITÉ ne peut donner tort à cet usager des transports publics. On peut se demander si la tradition de l’Ecole du Centre qui consiste à organiser la marche des sorcières et à fêter la fin de l’hiver en les brûlant sur le parking de la SNCB, doit être maintenue à cet endroit et ce jour.

    PROXIMITÉ a interrogé les instances communales. Celles-ci reconnaissent que la demande de l’école est arrivée tardivement au service des travaux et qu'en conséquence, il n'a pas été possible d'avertir les usagers du parking de cette manifestation folklorique. Ils ont donc été surpris et cela a certainement causé quelques problèmes de dernière minute aux navetteurs pressés.

    Le même service des travaux regrette cette situation du fait accompli et reconnaît par la même occasion que ce genre de manifestation occasionne quelques problèmes aux navetteurs ... a fortiori s'ils ne sont pas avertis.

    La commune veillera à trouver à l’avenir une solution de compromis.

    Thématique | MOBILITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Cerisiers décapités

    elagage,travaux publics

    Un lecteur nous écrit : 'Nos services communaux semblent avoir mangé du lion. Ils ont procédé à des élagages violents avant la floraison de printemps. Ainsi, à l'avenue des Cerisiers et alentours où le traitement a été appliqué, nous ne verrons cette année aucune floraison printanière'.

    PROXIMITÉ a pris ses renseignements. Il semble que l’élagage d’un cerisier est une opération délicate, qui peut être fait lorsque des branches d'arbres sont dans une position dangereuse ou lorsqu'elles sont trop endommagées. L'élagage de cerisier consiste à séparer les branches de l'arbre afin de permettre une plus grande sécurité et visibilité ou encore une meilleure croissance de l'arbre. *Toute intervention maladroite est susceptible d’engendrer des maladies diverses et variées. Il faut également que les coupes soient obliques. Les coupes horizontales ne permettent pas à l'eau de pluie de s'écouler régulièrement et favorisent ainsi l'apparition de parasites.

    Il est aussi conseillé d’effectuer des tailles légères. Un élagage radical choque l’arbre et, loin de favoriser une belle repousse, entraîne son affaiblissement, voire sa mort pure et simple.

    Réactions - photos à l'appui - de lectrices des Carnets de Proximité

    elagage,travaux publics'Merci de votre information toujours précieuse. Je suis de l’avis de votre lecteur concernant les Cerisiers, et à vous lire, ils ont pris un sérieux choc. J’habite rue du Monastère et ai assisté aussi dépitée à leur tonte drastique. J’habitais Bruxelles auparavant, et conseille vivement au service communal d’aller prendre des leçons à Boitsfort, où je n’ai jamais vu pareil traitement. Effectivement une taille régulière permettrait d’éviter ce carnage (…). Le mal est fait : il reste à espérer que la vigueur des arbres aura le dernier mot'.

    'Je réagis à votre article sur l'"élagage" de certains arbres dans nos rues de Rixensart. Nous habitons avenue Bel-Air et il est vrai que nous avons été choqués par ce massacre en règle ou plutôt sans règle. C'est vraiment lamentable et très triste ! Une vraie boucherie ! A se demander si les employés communaux qui s'en sont chargé ont une quelconque formation en la matière ?'

    Thématique | ENVIRONNEMENT Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Entendu au Conseil communal du 27 février

    ZONES BLEUES

    Le Collège a rappelé que la création de zones bleues a été décidée par la commune suite à une demande des commerçants de Rixensart et de Genval. Le jeudi 27 février, le conseil communal a voté l’uniformisation des plages horaires de ces zones, à savoir : du lundi au vendredi de 9h à 18h et le samedi de 9h à 13h.

    BUDGET

    PROXIMITÉ a voté avec la majorité le budget du CPAS et celui de la Régie foncière.

    Thématique | COMMUNICATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017