• Initiatives rosiéroises

     

    le vallon

    Réunis le 18 décembre 2007 autour de Michel Coenraets (PROXIMITÉ), 23 habitants de Rosières ont relancé ‘Initiatives Rosiéroises’, une association apolitique de concertation ayant pour but d’appuyer les initiatives et de sauvegarder le patrimoine de leur communauté. Discuter, prendre position et agir comme il convient sont les objectifs de ceux qui défendent leur milieu de vie, leur environnement, leur quartier, leur village.

    L'extension du tennis du Vallon, c'est 'non'

    Les premières discussions eurent pour objet le projet d’implantation de nouveaux tennis dans le vallon du Sentier du Vieux Marchal (avec la constitution d’un groupe de résistance). Autres sujets abordés : l'impossibilité d'exercer la 'servitude' de l'avenue du Bois du Bosquet vers les terrains agricoles dans le vallon, la protection contre les nuisances sonores de l’autoroute E411, les désagréments dus aux pompages réguliers des égouts dans la rue de La Hulpe, et … les problèmes d'accessibilité à la boîte aux lettres, rue de La Hulpe 19 à l'Ecole.


    Eric de Séjournet



     

     

    Thématique | ENVIRONNEMENT Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Déficit budgétaire stabilisé

    'Pour la première fois, nous stabilisons le résultat en déficit à un peu moins de deux millions d'euros' (cf Philippe Lauwers, ECOLO). Quant au bourgmestre Jean Vanderbecken (NAP), il a expliqué lors du Conseil communal du 19 décembre que 'les dépenses sont axées vers des priorités mais que c’est un vrai défi de savoir si on va y arriver. Et de déclarer que c’est encore trop tôt d’augmenter les impôts même si politiquement, c’était le bon moment de le faire'. Et de mettre en garde : 'Si dans deux ans nous sommes face au mur, je ne serai pas gêné de les augmenter'.

    Eric de SÉJOURNET

    Thématique | FINANCES Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Sécurisation, éclairage et espaces publics

    La Province du Brabant a annoncé le 17 décembre qu’elle octroie 30.000 euros à la commune de Rixensart pour l’aménagement d’une aire de jeux favorisant des contacts intergénérations dans un lieu qui verra sa convivialité améliorée.

    Après la rencontre en mai 2007 avec l’ensemble des Collèges communaux, la Province du Brabant wallon a décidé, en octobre 2007, de lancer un appel à projets en matière de sécurité, d'éclairage public et d'aménagement d’espaces publics à destination des autorités communales. Sur les 27 communes du Brabant wallon, 21 ont introduit un projet. 17 projets ont été retenus dont celui de Rixensart. Un bon point, en attendant de savoir de quel projet il s’agit.

    Eric de SÉJOURNET

    Thématique | SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • 'Rixaccidents' bientôt écartés

    20071209 av Georges Marchal Rix (14) © Eric de Séjournet-1.jpg

    18 janvier 2008 : avenue Georges Marchal (Rixensart Village)

    Dix jours après l'intervention de Michel Wautot (PROXIMITÉ) auprès des autorités communales, celles-ci agissent - certes trois jours avant le Conseil communal du 19 décembre - mais le résultat est là. C'est cela qui compte pour les Rixensartois. Le lundi 17 décembre, une entreprise a commencé l’installation des éléments de sécurité demandés à l’avenue Georges Marchal. Toutefois, le 2 janvier les travaux n’étaient pas encore terminés …

    Eric de Séjournet

    Rixensart Marchal © Eric de SéjournetRixensart Marchal F © Eric de Séjournet20080102 Rixensart avenue Marchal 012

     

     



    8 décembre                                    17 décembre                                 2 janvier

    Thématique | SÉCURITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • 2008 … un nouveau bond en avant

    De juin 2006 à ce jour, les premiers jalons d’une politique de communication ont été implantés avec succès par les membres fondateurs de Proximité. Le 8 octobre 2006, plus de 1500 électeurs rixensartois ont mandaté trois d’entre-nous pour défendre notre programme de Proximité dans le Conseil communal.

    Aujourd’hui, Proximité est acteur. Les conseillers communaux Etienne Dubuisson, Michel Coenraets et Michel Wautot sont à la barre. Mais d’autres s’investissent aussi dans les différents comités afin d’être à l’écoute et de rendre compte. Ils ont besoin de votre soutien !

    Proximité a toujours exprimé la volonté d’expliquer aux habitants ce qu’il fait, pourquoi et comment il le fait et dans quel intérêt collectif. Il a donc décidé aujourd’hui de créer les conditions pour obtenir une meilleure visibilité de ses activités. En réunion du 23 novembre dernier, les membres ont adopté un plan de communication qui doit mener Proximité à bon port d’ici les prochaines élections communales de 2012.

    Proximité s’efforcera à développer une communication crédible, proche des habitants de Rixensart. Cet effort collectif sera le garant d’une prise de responsabilités efficace dans une gestion communale future.

    Carnets de PROXIMITÉ est ce nouvel outil qui permettra à notre groupe politique d’exister. Il vous informera régulièrement des derniers développements de la vie et de la politique dans la commune. Ce journal électronique est adressé aux membres et leurs amis, à tous ces hommes et femmes à l’écoute et proches des Rixensartois.

    Proximité vous souhaite à toutes et à tous un joyeux Noël de paix et de partage.

    Eric de SÉJOURNET

    Thématique | COMMUNICATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • 1896 rixensartois cherchent boîte aux lettres

    petition,boite aux lettres

    A l’écoute des habitants de son quartier, Eric de SÉJOURNET a relayé vers PROXIMITÉ leur mécontentement quant à l’absence de boîte aux lettres à Rixensart Village.

    En juin 2007, La Poste a fermé ses guichets à l’avenue de Mérode dans le centre de Rixensart. Dans la foulée, et sans que les habitants n’en aient été avisés, la seule boîte aux lettres du centre a été condamnée … mise ‘hors service’. S’ouvrant côté rue, elle aurait pu continuer à fonctionner normalement – au moins jusqu’à la vente du bâtiment. Aujourd’hui, il est toujours à vendre.

    A l’initiative des habitants et avec l’appui des commerçants, une pétition a été lancée et a récolté 1896 signatures afin de demander que La Poste réinstalle une boîte aux lettres dans le centre. Cette pétition a été remise par les habitants à Philippe Lauwers (ECOLO), 1er échevin de la commune de Rixensart. Le bourgmestre en a aussi été informé. Toutefois, plusieurs mois après, les habitants sont toujours sans nouvelles à ce sujet. Les moins valides sont obligés de se déplacer en véhicule ou en transport en commun pour ‘déposer leur courrier’. Les personnes âgées ou à mobilité réduite sont contraintes de remettre leur courrier à un voisin ou une amie pour effectuer cette opération toute simple en somme. L’absence de boîte aux lettres à Rixensart Village est d’autant plus mal ressentie qu’il existe à hauteur du GB de Rixensart deux boîtes aux lettres (une extérieure à l’avenue John Kennedy et l’autre à l’intérieur du Point Poste du GB), qu’à hauteur de la Gare de Rixensart il y a également deux boîtes aux lettres (une sur le mur extérieur de la gare, l’autre dans le Point Poste de la gare).

    Le 23 novembre, j’ai interpellé le Collège communal et posé les questions suivantes : Quelles démarches la commune a-t-elle entreprises suite à la mise hors service par La Poste de la boîte aux lettres de l’avenue de Mérode ? Quelle est la réponse de La Poste ? Une proposition devant rencontrer les souhaits des habitants et des commerçants est également formulée, notamment l’installation d’une boîte aux lettres sur la Place de la Vieille Taille.

    Mais lors du Conseil communal du 28 novembre, mon intervention fut rejetée, le Collège estimant que les questions étaient introduites hors délais. Tout porte donc à penser que la majorité en place a peu ou pas encore réagi et donc pas progressé dans ce dossier. Ceci, malgré une pétition de 1800 signatures ! Mon intervention reste toutefois valable pour le Conseil communal du 19 décembre. A suivre donc …

    Etienne DUBUISSON

    Thématique | SERVICES A LA POPULATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Mobilité et zone bleue (1)

    zone bleue

    Gare de Rixensart 2007 © Eric de Séjournet

    Un usager voiture-train-boulot-train-voiture, travaillant à la Commission européenne, m’a adressé le 3 décembre dernier l’e-mail suivant : 'Bonjour. Il est assez paradoxal de constater d'une part, la promotion du transport ferroviaire dans le cadre des déplacements de et vers le lieu de travail, et d'autre part, de la mise en zone bleue de tous les emplacements de parking en bord de rue/route autour des gares sans agrandissement préalable d'un parking de gare trop petit et hyper saturé comme c'est maintenant le cas aux gares de Rixensart et Genval. Ce genre d'action est plus qu'un incitant à abandonner le train et à effectuer les déplacements en voiture. Merci de votre commentaire éclairé'.

    Réponse

    En préambule, permettez-moi de souligner le fait que le problème de la mobilité des personnes devant rejoindre quotidiennement la capitale dépasse le niveau de compétences de la commune de Rixensart.

    Depuis de nombreuses années, nous constatons qu’à Rixensart le trafic augmente plus rapidement que la capacité des voiries. D’autre part, on observe également qu’à Bruxelles et dans la périphérie bruxelloise le nombre d’emplacements ‘zone bleue’ ne cesse de croître afin de protéger la qualité de vie des habitants de ces communes. Ces mesures de protection locale encouragent indirectement de plus en plus de navetteurs à emprunter les transports en commun.

    Par ailleurs, à Rixensart, il est aujourd’hui également nécessaire de protéger la qualité de vie des habitants. PROXIMITÉ veut être actif dans ce domaine. Pourquoi les habitants de Rixensart, riverains des gares, devraient-ils accepter toutes les nuisances dues à cette augmentation du trafic ? Pourquoi devraient-ils accepter de voir diminuer leur qualité de vie ? Pourquoi devraient-ils accepter que bon nombre de véhicules des communes voisines encombrent nos rues ? Pourquoi faudrait-il accepter que des véhicules (souvent de l’Union européenne) stationnent sur la voie publique parfois pendant plusieurs jours sans bouger ? C’est d’ailleurs dans cette optique que la commune a été obligée de prendre des mesures conservatoires, consciente également que les prochains travaux du RER ne feront que compliquer la situation.

    L’aménagement des zones autour des gares ainsi que des centres commerciaux de la commune nécessite toute une série de mesures qui doivent être intégrées à celles prises en amont. Dans ces mesures sont comprises la désignation de nouvelles zones bleues (décision du collège communal) et la construction de nouveaux parkings à étages près des gares de Genval et Rixensart (décision de la SNCB).

    D’autre part, suivant l’exemple de La Hulpe, notre commune a lancé en 2006 le système des navettes de bus à partir de certaines entités de Rixensart, Genval et Rosières vers les deux gares de son entité et ce, sur ses deniers. Ces moyens ainsi que d’autres encore ont pour objectif d’inciter et d’encourager la population à changer ses habitudes en matière de mobilité. Il reste à espérer que la commune de Lasne suive le même exemple et participe également activement à un plan intercommunal de mobilité. Enfin, rappelons également la présence d’importantes entreprises sur le territoire de notre commune. Elles contribuent très activement à la vie de notre cité et offrent de l’emploi à bon nombre de Rixensartois. Il est vrai toutefois que cela entraîne des désagréments et notamment en matière de stationnement. Pour y remédier au mieux, GSK loue actuellement sur le site des Papeteries une surface de stationnement - surveillée en permanence - et a également instauré son propre système de navettes au profit de son personnel. La même entreprise a entrepris la construction d’un nouveau parking de 900 places. Il est vrai qu’actuellement les zones bleues pourraient dissuader d’aucuns d’utiliser les transports en commun. Mais nous sommes dans une période transitoire, où indépendamment du RER, la situation du stationnement à Rixensart est réellement problématique. En effet, les problèmes de stationnement mettent les services de secours en difficulté : au cours d’une intervention urgente, les pompiers ont été contraints de faire demi-tour dans certaines rues car les voitures mal stationnées empêchaient le passage.

    La commune – dont je ne suis toutefois pas porte parole – constate que cette situation s’empire de jour en jour. Depuis leur présence au Conseil communal, les élus de PROXIMITÉ tentent de sensibiliser le Collège au problème de la mobilité et du développement des moyens de transports. On constate en effet que les exigences en matière de mobilité se heurtent au manque de place dans les parkings et les centres urbains. Or, l’utilisation croissante des transports en commun ne sera une réussite que si toutes les parties concernées (commune, SNCB, villes et villages voisins, entreprises locales, …) adoptent une politique coordonnée, équilibrée et complémentaire qui tienne compte à la fois la qualité de vie des riverains et de la nécessité pour les navetteurs de se rendre aisément dans une gare.

    PROXIMITÉ incitera encore les autorités communales à développer des initiatives dans ce domaine avec les communes avoisinantes (principalement Lasne, qui ne dispose pas d’une gare ferroviaire), les Régions wallonne et bruxelloise ainsi que la SNCB.

    Etienne DUBUISSON

    Thématique | MOBILITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Mobilité et zone bleue (2)

    zone bleue

     

    Le même usager voiture-train-boulot-train-voiture m’a également adressé la question suivante : 'N’y -a-t-il pas contradiction entre incitation à utiliser les transports en commun et création de zones bleues autour des gares avant construction de parkings ?'

    Trois problèmes doivent être résolus.

    - L’augmentation des utilisateurs des transports en commun (ici le train) et le développement de l’entreprise GSK. Depuis des années, de nombreuses rues de Rosières et de Rixensart sont monopolisées par le personnel de GSK, au grand dommage de leurs habitants. Il y a grosso modo 2500 employés sur le site de Rixensart et la société dispose de plus ou moins 1200 places de parking. Le nouveau parking pourra accueillir environ 900 voitures supplémentaires. Il était grand temps de mettre des zones bleues, à défaut d’autres solutions, afin de rétablir une situation normale pour les riverains. En attendant, GSK loue aux Papeteries une grande surface de stationnement, avec navettes, au profit de son personnel. Mais il faut constater que cela ne diminue en rien le stationnement autour des gares et que les riverains sont envahis de voitures ventouses, y compris devant leur garage.

    - La construction de zones de parking. La construction de deux infrastructures de parkings est prévue, l’une à Genval, l’autre à Rixensart. Toutes deux seront réalisées par la SNCB.

    - L’aménagement des zones autour des gares en fonction du RER. L’aménagement des zones autour des gares nécessite toute une série de mesures qui doivent être intégrées aux décisions prises en amont, notamment les nouveaux parkings à étages qui ne verront cependant pas le jour dans l’immédiat. Dans ces mesures sont comprises des zones bleues.

    Il est vrai qu’actuellement les zones bleues pourraient dissuader d’utiliser les transports en commun. Mais nous sommes dans une période transitoire, où même sans RER, la situation du stationnement à Rixensart devient chaque jour plus problématique. Aussi bien à travers ma fonction à la Commission Consultative communale de l’Aménagement du Territoire (CCAT), que par mon engagement chez Hommes et Patrimoine, je tente de sensibiliser la commune au problème du développement des facteurs de transports souvent en contradiction avec la réalité d’un aménagement urbain qui ne peut – être que très partiellement modifié. L’utilisation croissante des transports en commun ne sera une réussite que si un équilibre est atteint entre mobilité et urbanisme tant dans les communes que les villes desservies par le RER.

    Michel WAUTOT

    Thématique | MOBILITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Rixaccidents à l'avenue Georges Marchal

    dyn006_original_360_480_pjpeg_2623173_c15aa1ebdbfb6b0f9ad8531e85f93e4d.jpgA la suite des travaux de rénovation des voiries du centre de Rixensart, l’avenue Georges Marchal a été élargie. Pour ce faire, une série de palplanches en béton ont été placées afin d’éviter un glissement ou un effondrement de la voirie dans les jardins en contre-bas des maisons de l’avenue de Mérode. Ces palplanches forment une sorte de muret de ce côté de l’avenue. La hauteur de ce 'muret' constitue un véritable danger. En effet, ce muret qui borde le trottoir sur plusieurs mètres (depuis le coin de Dexia) ne dépasse pas 50 centimètres de hauteur et met en danger les piétons qui risquent de tomber de plusieurs mètres dans les jardins en contrebas.

    PROXIMITÉ a demandé que lors de la séance du 19 décembre, le Collège et le conseil communal adoptent ma suggestion de placer une balustrade de sécurité sur ces palplanches.

    Michel WAUTOT

    Thématique | SÉCURITÉ, TRAVAUX Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • CPAS et Conseil Communal : première réunion conjointe

    creche,cpasLe 29 novembre dernier se tenait la première séance conjointe entre le Conseil Communal et le Conseil de l’Action sociale (CPAS). Micheline MARION est conseillère CPAS et y représente PROXIMITÉ. 

    Le public rixensartois a boudé cette première. La loi des petits nombres aidant, PROXIMITÉ peut se targuer d’avoir constitué 75% du public avec trois membres présents. Un record !

    On peut regretter que l’Atelier d’Architecture DDV (Dussart-Delsaut-Vermeulen) de Nivelles ait bâclé sa présentation du dossier et de l’état d’avancement des travaux d’extension de la maison de repos et du CPAS. Pourtant, DDV n’est pas un inconnu pour Rixensart, puisque le 17 décembre 2003, la commune l’avait chargé de la rénovation et l’extension de la Bibliothèque De Troyer.

    Suite à la remarque formulée par l’opposition quant à la qualité de la présentation de DDV, la Présidente du CPAS Catherine De Troyer (PS) a rétorqué qu’elle préférait se fier au savoir-faire de DDV en tant que bureau d’architecture plutôt qu’à la qualité de leur présentation. On a aussi appris que la capacité en lits de la maison de repos passerait de 85 à 90, et que le chantier durera deux ans et demi. Dont acte.

    Suite à l’interpellation de Michel WAUTOT (PROXIMITÉ) quant à l’évolution du budget du CPAS, sa présidente a dévoilé que 200.000 euros d’économies ont été réalisées sur le budget octroyé. Elle réserve la suite de sa réponse à un futur Conseil Communal.

    L’échange d’informations concernant la problématique des crèches et des gardiennes à domicile à Rixensart fut ‘un vrai sujet conjoint’ Conseil Communal et CPAS. Ainsi a-t-on appris qu’une crèche CPAS est subventionnée et qu’elle facture à la journée, tandis qu’une crèche communale est non subventionnée et qu’elle facture selon un forfait. Que 85% des frais d’une crèche communale sont des frais en personnel. Un autre problème concerne les difficultés à trouver à Rixensart des gardiennes à domicile répondant aux critères (ONE, locaux adaptés, …). Ces règles et le calcul du nombre d’enfants en fonction de l’espace disponible sont trop contraignants pour assurer une rentabilité minimale (cf Patricia Lebon, NAP). Et d’entendre la Présidente du CPAS dire : 'C’est un privilège de pouvoir être inscrit dans une maison de repos ou une crèche’. Catherine De Troyer (PS) pourrait appeler M. Marie Arena (PS) à la rescousse pour décréter un ‘système d’inscription’ …

    Un point d’achoppement fut la discussion entre Arnold Rambout (MR) et le bourgmestre sur l’étalement du remboursement de la dette pour de gros investissements tels que la construction de bâtiments ou l’égouttage. Jean Vanderbecken estime que la tendance est à l’emprunt sur 50 années. Arnold Rambout qui plaide pour 30 années maximum a été soutenu par Olivier Cardon (MR, conseiller MR au CPAS). Les décibels ont brusquement rempli l’atrium, pour lesquels le bourgmestre a d’ailleurs présenté ses excuses. A suivre, car il s’agit du report de la dette sur d’autres générations … pour des constructions certes neuves aujourd’hui, mais qui pourraient être en mauvais état dans 30 ans.

    Eric de SÉJOURNET

    Thématique | SOCIAL Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • La police veille mais les samedis, les zones bleues sont pro forma

    Entendu … à la réunion d’information ‘zone bleue GSK’ du 27 novembre 2007

    Le personnel de GSK étant en congé le samedi, les emplacements de parking dans les environs immédiats de l’entreprise sont vides, au grand bonheur des riverains. Une habitante demande si ses enfants qui lui rendent visite le samedi pendant plus de deux heures sont obligés de placer leur disque bleu.

    Le bourgmestre s’adresse alors à la policière chargée de verbaliser et lui demande si elle compte travailler le samedi. Sa réponse étant négative, le bourgmestre répond : 'Vous voyez Madame, le samedi il n’y aura pas de problème !'

    Thématique | MOBILITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Les transports en commun … c’est pour la génération suivante

    Entendu … à la réunion d’information ‘zone bleue GSK’ du 27 novembre 2007

    A la question de savoir ce que le bourgmestre pense de l’offre en transports en commun à Rixensart, celui-ci répond du tac au tac : 'J’ai beaucoup de difficultés à me décider de prendre un train ou un bus. Ils sont bondés et pas toujours propres. Je préfère prendre ma voiture. L’utilisation des transports en commun, ce sera pour la prochaine génération'.

    Thématique | MOBILITÉ Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Un inventaire du matériel ? Non, celui des besoins !

    Entendu … au Conseil communal du 28 novembre 2007

    Chantal Monnoyer de Galland (AC) a insisté auprès de Grégory Verté (PS) afin qu’il réalise un inventaire du matériel communal acquis sur les deniers publics et prêté aux associations sportives. La réponse de l’échevin des Sports et de la Jeunesse semble faire preuve d’un excès d’impétuosité : 'On a l’inventaire de nos besoins !'.

    Même si la question est pertinente, il est étonnant de constater qu’elle vient de l’AC qui a fait partie de la majorité précédente. PROXIMITÉ demandera au Collège de quand date le dernier inventaire du matériel ‘communal’, s’il est géré en bon père de famille et quel est l’organe qui effectue le contrôle ?

    Thématique | GOUVERNANCE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Les bienfaits du réchauffement climatique

    Entendu … au Conseil communal du 28 novembre 2007

    Le retard dans la procédure d’acquisition d’un nouvel engin équipé d’un bras télescopique risque de mettre en hiver les ‘équipes d’épandage’ dans de beaux draps. L’aveu même de l’Echevin des Travaux publics est éloquent : ‘Il faut espérer que l’actuel engin – qui a plus de quinze ans d’âge - ne lâche pas, sinon on ne pourra charger le sel’.

    Les Rixensartois pris au piège des neiges et des glaces apprécieront, sauf si le réchauffement climatique vient à la rescousse du manque de prévoyance des responsables.

    Thématique | GOUVERNANCE Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Procès verbal des Conseils communaux

    Plus rien entendu depuis … sur www.rixensart.be. Le site Internet de la commune est muet depuis le Conseil communal du 29 août 2007 concernant les procès verbaux de ses réunions. Les habitants de Rixensart ne sont donc plus informés des décisions de nos élus par ce biais.

    Thématique | COMMUNICATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • RixInfo ou intox ?

    rixensart infoLe Rapport annuel 2007 de la Commune de Rixensart vient de sortir. Il sera soumis au vote du Conseil communal du 19 décembre.

    A la seizième page de ce rapport, Aurélie Geeraerd (ECOLO) - 6ème Echevin - écrit à propos de l’Information par le commune : Dès le début de l’année 2007, un Comité d’accompagnement du Rix-Info fut créé, dans le but d’améliorer sa présentation et de rendre sa lecture plus aisée. Le Règlement du Rix-Info fut également revu en début d’année.

    Proximité s’interroge !

    Pourquoi alors le nouveau règlement du ‘Rixensart Info’ n’a-t-il été adopté par le Conseil communal que le 29 août 2007. Pourquoi le Comité d’accompagnement pluraliste qui devait être mis en place depuis ne s’est-il pas encore réuni.

    Le 19 octobre 2007, alors qu’aucune date n’était encore fixée, Eric de Séjournet (PROXIMITE) s’est adressé à l’échevine en ces termes : 'Le groupe Proximité Autrement vous a informée le 23 septembre qu’il me mandatait pour siéger dans ce comité, Madame Kari Vankeirsbilck-Luyckx étant ma suppléante. Aujourd’hui, je voudrais vous assurer que j’y participerai d’une manière constructive à la recherche d’un consensus pour la meilleure information des habitants de Rixensart. Je resterai évidemment attentif au respect dudit règlement et à la mise en œuvre la plus opérante de ce périodique. En attendant que vous fixiez la date de la première réunion de ce comité, je vous propose d’emblée une rencontre informelle, afin d’échanger nos idées et nos expériences en la matière'.

    Le 22 octobre, Proximité a reçu la réponse suivante : Merci beaucoup pour la confiance que vous portez au groupe d'accompagnement du Rix Info. Je ne manquerai pas de vous prévenir des réunions à venir.

    Depuis silence radio …

    Thématique | COMMUNICATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • Proximité vous informe autrement

     internet

    S’ouvrir au monde, s’informer, faire son courrier, discuter, communiquer avec ses proches, apprendre … Internet est devenu incontournable en tant qu’outil moderne de communication, évoluant vers une plate-forme supplémentaire de dialogue et de débat, au profit de la démocratie participative. Aujourd’hui, 63,6 % des foyers brabançons sont connectés à Internet. Dès sa création en 2006, Proximité a répondu à ce fait de société en lançant son site www.proximite-autrement.be. Toutefois, il ne faut pas perdre de vue que certains groupes de la population restent exclus de ce nouveau monde par manque de connaissances et d’aptitudes, ou par manque de moyens financiers. 

    internetJuin 2006. Thibault Helleputte fait partie de ceux qui, à la première heure, ont fait le pari qu’il était possible de créer un groupe politique à quatre mois des élections communales d’octobre 2006. C’est dans ce laps de temps qu’il s’est attelé à donner à Proximité un accès à Internet. Ses connaissances dans l’ingénierie informatique ont été un précieux atout pour réussir ce projet. Aujourd’hui, absorbé par son mémoire de doctorat, il a préféré passer le témoin. De tout cœur, merci ! 

    internetDepuis début décembre 2007, Eric de Séjournet est chargé de la communication de Proximité. Le positionnement de Proximité sur Internet restant vital, il s’efforcera à ce que Proximité existe sur la toile. Son objectif est d’assurer la mise en ligne d’une actualité rixensartoise au goût du jour, et de permettre aux élus et conseillers de Proximité de faire connaître aux Rixensartois leurs travaux, leurs idées, leurs décisions. 

    Une des premières mesures prises a été de mettre l'ancien site en veilleuse et de créer un nouvel environnement plus convivial pour les internautes rixensartois. L'actualité telle que vous l'aimez, vous la trouvez dorénavant sur http://rixensart.skynetblogs.be/. Rejoignez-nous y régulièrement !

    Thématique | COMMUNICATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017
  • colophone

    carnets de PROXIMITÉ

    Editeur responsable

    Etienne DUBUISSON (Président de Proximité)
    avenue Normande 22 - 1332 Genval
    tél 02 652 23 59

    Chargé de communication

    Eric de SÉJOURNET
    avenue des Sept Bonniers 10 - 1330 Rixensart

    Thématique | COMMUNICATION Édition | Eric de Séjournet © 2007-2017